ABONNEZ-VOUS À NOTRE LETTRE D'INFORMATION

Pour suivre nos actualités et nos analyses de marché

Hong Kong dans la tourmente

Octobre 2019

Depuis le mois de mai, l’indice Hang Seng a perdu près de 13 %, alors qu’il avait fortement augmenté jusqu’à quelques jours auparavant. L’économie qui gravite autour de l’aéroport de l’ancienne colonie britannique est elle aussi en difficulté.

Nous en sommes à 5 mois de manifestations et le dénouement de cette situation complexe, pacifique espérons-le, est encore lointain. Les manifestations de millions de citoyens à Hong Kong se poursuivent et la police a dû à plusieurs reprises utiliser des gaz lacrymogènes pour rétablir l’ordre dans les rues et sur les places.

Les manifestations et le rôle de la Chine

L’ancienne colonie britannique, après l’accord de 1997 en vertu duquel elle a été placée sous juridiction chinoise avec la formule « Une Chine, deux systèmes », est dans la pratique une région administrative spéciale avec sa propre monnaie, son histoire culturelle et évidemment son propre appareil politique. Les manifestants sont descendus dans la rue précisément à cause de cette double dépendance à l’égard de Pékin et ont déposé 5 demandes dans les faits : en premier lieu, annuler le projet de loi qui activerait l’extradition vers la Chine et créerait un dangereux précédent d’ingérence dans le système judiciaire de Hong Kong ; ensuite, libérer les manifestants arrêtés, ouvrir des enquêtes sur le traitement inhumain que la police a infligé aux manifestants pendant les affrontements, augmenter le taux de liberté et de démocratie dans la ville et recevoir la démission de la cheffe de l’exécutif, Cheng Yuet-ngor, alias Carrie Lam. 

Impacts sur l’économie

La ville est l’un des centres économiques et financiers les plus importants du monde et Pékin est son premier partenaire commercial, bien entendu. Depuis le début du mois d’août, plus d’un millier de vols ont été bloqués par les manifestations, ce qui a causé des dommages à toutes les compagnies aériennes internationales présentes sur cet aéroport. Les compagnies qui y travaillent sont également confrontées à de grandes difficultés, puisque les activités aéroportuaires représentent 5 % du PIB de Hong Kong et que l’aéroport dessert 1100 vols quotidiens qui relient 200 destinations. Par ailleurs, d’autres entreprises basées à Hong Kong ont suspendu une partie de leurs approvisionnements, ce qui a causé des dommages à l’ensemble de la chaîne logistique en raison des manifestations.

La Bourse de Hong Kong en difficulté depuis mai

Depuis le 1er mai, jour où ont commencé les manifestations, la Bourse de Hong Kong a perdu près de 13 %. Un pourcentage énorme si l’on considère qu’il s’agit du quatrième centre financier au monde après le NYSE, le NASDAQ de Wall Street et le Tokyo Shōken Torihikijo et qui rassemble 2200 entreprises pour une capitalisation totale dépassant 5100 milliards de dollars. Cela pourrait être le cas, mais jusqu’en avril, l’indice Hang Seng avait gagné fortement grâce à la hausse des actions mondiales, alors que depuis début mai, c’est une spirale négative qui a commencé. Ce n’est pas vraiment une coïncidence, surtout si on la compare à l’indice mondial Msci World qui a gagné environ 0,5 % sur la même période.