ABONNEZ-VOUS À NOTRE LETTRE D'INFORMATION

Pour suivre nos actualités et nos analyses de marché

Tendances

Retraite : quel montant faut-il épargner pour s’assurer un quotidien confortable ?

Pour préparer sa retraite efficacement, il est important de se donner des objectifs d’épargne.
Janvier 2020

Les actifs savent tous qu’ils doivent s’attendre à une baisse de revenus significative à la retraite. Pour compenser cette perte de niveau de vie, il leur faut épargner des montants importants. Les méthodes de calcul sont simples. Dans bien des cas, le constat est sans appel : il faut faire plus, et mieux !

La réforme des retraites aura-t-elle un impact sur le montant que nous toucherons le jour où nous interromprons notre carrière ? Il est encore trop tôt pour le dire. Surtout, les situations sont extrêmement différentes d’une personne à l’autre.

Un point est absolument certain. Avec les années, le taux de remplacement, c’est-à-dire le montant de la pension calculé en pourcentage du dernier salaire perçu, va chuter. Selon le Conseil d’orientation des retraites, un salarié cadre né en 1955 peut espérer 55,5% de son dernier salaire, tandis qu’un cadre né en 1985 ne pourra compter que sur 42,7% de taux de remplacement.

Les Français ont donc une conscience de plus en plus aigüe de la nécessité d’épargner pour se constituer une retraite complémentaire. Malheureusement, bien souvent, ils ne savent ni comment, ni, surtout, combien épargner. D’où l’importance, pour eux, de se fixer un cap avec quelques calculs simples.

La première étape dans ce calcul est d’imaginer le montant mensuel supplémentaire dont ils auront besoin. Beaucoup se fixent un idéal de mille euros supplémentaires par mois. Ensuite, il faut calculer quel est le montant qui permettra de percevoir cette somme mensuellement pendant une certaine durée. Au début des années 2000, les fonds en euros des contrats d’assurance vie, qui offraient une garantie du capital, rapportaient autour de 6% par an. Avec une épargne de 200000 euros, on pouvait dégager 12000 euros d’intérêts par an sans toucher à son capital ! A présent, les taux d’intérêts assurés par l’épargne sans risque sont très faibles, voire négatifs. Il faut donc se rendre à l’évidence : les intérêts produits ne pourront pas satisfaire aux mêmes exigences. Pour obtenir un revenu régulier significatif, il faudra accepter d’entamer sérieusement le capital constitué.

D’où une méthode de calcul très simple, ne tenant compte ni de l’inflation, ni de la rémunération des placements : imaginer un nombre d’années après la retraite (trente ans, par exemple), et multiplier le montant annuel souhaité par ce nombre d’années. Ainsi, pour toucher mille euros par mois pendant trente ans, il faudra prévoir d’accumuler 360 000 euros.

Ce montant est imprécis, toutefois il doit aider les actifs soucieux de leur retraite à se projeter avec un objectif en tête, même s’il peut sembler bien lointain. Pour épargner la somme définie, il faut effectuer des simulations sur des calculateurs d’épargne en ligne. En plus des montants mis de côté chaque mois, deux paramètres sont à prendre en compte :

  • L’âge auquel on commence à épargner est déterminant : plus on commence tôt, plus l’effort sera réduit. A rendement identique (nous avons pris une hypothèse raisonnable de 2%), il faut épargner 596 euros par mois pendant 35 ans, 734 euros par mois pendant trente ans, 1228 euros par mois pendant 20 ans, 1727 euros par mois pendant quinze ans et 2736 euros par mois pendant dix ans.
  • Le rendement du placement. Un épargnant commençant à préparer sa retraite de façon structurée vingt ans avant la fin de sa carrière devra économiser chaque mois 1228 euros si le rendement attendu est de 2%, 1105 euros si le rendement est de 3%, 992 euros si le rendement est de 4%, 889 euros si le rendement est de 5%, et 796 euros seulement si le rendement est de 6%.

Tout le monde peut comprendre la nécessité d’épargner tôt, et de le faire avec des placements bien rémunérés. Et si la rémunération est élevée, la prise de risque est forte également. Or pour s’autoriser une prise de risque forte, il faut disposer de beaucoup de temps pour laisser une chance à une épargne malmenée par les marchés financiers de rebondir. Ainsi, une épargne bien rémunérée est indissociable d’une longue durée d’investissement.

Pour se ménager une retraite confortable, épargner beaucoup ne suffit pas : il faut aussi épargner longtemps, en choisissant des supports d’investissement efficaces et en acceptant un risque de perte en capital.

Points essentiels à retenir

Placer ses économies en vue de la retraite est toujours une bonne idée, et pour que cet effort soit efficace, il faut avoir des objectifs précis.

  • Il faut calculer le montant à épargner que l’on vise.
  • Il faut épargner le plus longtemps possible.
  • Il faut également trouver des placements offrant un rendement correct. Cela passe par une prise de risque importante souvent récompensée sur la durée.