ABONNEZ-VOUS À NOTRE LETTRE D'INFORMATION

Pour suivre nos actualités et nos analyses de marché

Démystifier les taux d’intérêt

Septembre 2016

Taux de référence Euribor swaps de taux d’intérêt taux d’intérêt nominal et TAEG: ces concepts doivent tous être pris en compte à chaque fois qu’un prêt est souscrit ou accordé. Voici une brève description de tous ces concepts.

Le monde financier est guidé par les taux d’intérêt. Il s’agit de la rémunération que reçoit un prestataire et du coût que supporte un débiteur. Un concept simple, mais qui se dérobe souvent à travers les acronymes et le jargon technique des indices. Voici les plus importantes, afin de mieux se positionner entre hypothèques et politique économique.

  • Le taux de la Banque centrale européenne
    Le taux de la BCE est l’indicateur général de l’ensemble du système. C’est la raison pour laquelle on l’appelle le «taux de référence». Les taux de la BCE sont le paramètre principal permettant de définir les opérations principales de refinancement. Autrement dit, ils déterminent le coût de l’argent qui, en passant par les banques, se répercute sur le crédit accordé aux familles et aux entreprises. La BCE assume donc le rôle de régulateur: si l’économie ralentit, les taux bas stimulent l’investissement, la consommation et (en général) une plus grande circulation des liquidités ; si l’économie se développe, les taux sont ajustés à la hausse, afin d’éviter une inflation excessive.
  • Euribor
    Euribor signifie Euro Inter Bank Offered Rate. Comme son nom l’indique, il s’agit du taux d’intérêt moyen des transactions entre les banques européennes. En fait, les institutions ne prêtent pas uniquement de l’argent aux ménages et aux entreprises; elles échangent aussi des liquidités. Les banques qui en disposent en abondance accordent des prêts à court terme à ceux qui en sont à court. L’Euribor influence donc le coût de l’argent supporté par les institutions et représente le point de référence pour les prêts à taux variable, auquel la banque ajoute une marge plus ou moins élevée. Eonia Une fois encore, une analyse de l’acronyme permet d’expliquer beaucoup de choses. Eonia est l’acronyme d’Euro OverNight Index Average. Dans la pratique, il s’agit de l’Euribor au jour le jour, c’est-à-dire le taux d’intérêt moyen auquel les banques accordent et demandent des prêts pour une période d’un jour. C’est-à-dire en l’espace d’une nuit («overnight», en fait).
  • Libor
    Le Libor, acronyme de London Interbank Offered Rate, est la contrepartie britannique de l’Euribor. Il s’agit donc du taux de référence auquel les institutions s’échangent des devises sur le marché interbancaire londonien. Il s’agit d’un taux variable, calculé et publié chaque matin par la British Banker’s Association. Son impact ne se limite cependant pas à la «City»: si l’Euribor est le taux de référence pour les opérations en euros, le Libor remplit généralement la même fonction pour les échanges dans d’autres devises.
  • IRS (EURIRS) ou Swaps de taux d’intérêt
    Si celui qui a conclu un prêt à taux variable doit se tourner principalement vers l’Euribor, celui qui a fait le choix du taux fixe devra se référer à l’IRS (Interest Rate Swap), aussi appelé EURIRS. Il s’agit du taux moyen auquel les grandes banques européennes concluent des swaps de risque. Il représente la base (qui sera toujours majorée d’une marge) pour le calcul des intérêts sur les prêts.
  • Taux d’intérêt nominal et TAEG
    On entend souvent parler de taux d’intérêt nominal et de TAEG, et ce, même pendant une publicité. Disons immédiatement qu’il convient plutôt de porter son attention sur le second. Le «Taux d’intérêt nominal» exprime (toujours en pourcentage) la différence entre le montant reçu et celui remboursé au cours d’une année. Par conséquent, même le fait d’avoir un taux d’intérêt nominal de 0% ne signifie pas que le prêt est sans frais. En effet, d’autres dépenses, telles que les commissions, les instructions, les assurances, sont exclues du taux d’intérêt nominal, mais sont incluses dans le TAEG (Taux annuel effectif global). Ce dernier exprime la différence réelle entre le montant obtenu et celui à payer au prestataire.