ABONNEZ-VOUS À NOTRE LETTRE D'INFORMATION

Pour suivre nos actualités et nos analyses de marché

Fonds de placement: que sont-ils et comment fonctionnent-ils?

Avril 2016

Comment les différents types de fonds de placement sont-ils créés et de quoi devez-vous discuter avec votre conseiller?

Pour les investisseurs, se constituer un portefeuille d’actions et d’autres actifs est une activité stressante. La plupart des gens ont besoin du soutien d’experts qui peuvent servir de guides pour s’y retrouver dans le marché. C’est précisément cela que propose un fonds commun de placement.

Un fonds est un investissement partagé. Une sorte de tirelire commune, dirigée par des professionnels, qui rassemble les ressources de plusieurs investisseurs. Il en existe des milliers parmi lesquels choisir: ils investissent dans une variété de marchés et de classes d’actifs tels que des actions, des obligations, des liquidités, des biens immobiliers et parfois même dans d’autres fonds. Souvent, le nom d’un fonds décrit le domaine particulier dans lequel celui-ci investit. Par exemple: Emerging Markets Debt Fund (fonds d'obligations des marchés émergents) ou Equity Income Fund (fonds en actions avec distribution de dividendes). Les différents types de fonds varient quant à leur structure et à leur gestion.

Les différents types de fonds

Les fonds ouverts (Open-Ended Funds) constituent l’une des façons les plus populaires d’investir. Il s’agit de fonds ne connaissant aucune restriction quant au nombre de parts qu’ils peuvent distribuer: quelle que soit la demande, le fonds sera généralement en mesure de la soutenir. Le type de fonds ouvert le plus courant en Europe est la SICAV, acronyme de Société d’investissement à capital variable. Les fonds ouverts sont un moyen pratique et économique d’investir: en général, ils vous permettent de commencer par un petit montant initial et d’effectuer des paiements mensuels. Certains fonds sont structurés de façon à procurer aux investisseurs un rendement régulier, tandis que d’autres exigent que le rendement soit réinvesti dans le fonds.
Vous avez également le choix entre les fonds actifs et passifs. Ce choix dépendra du type de gestion souhaité. Les premiers sont coordonnés par des gestionnaires de fonds professionnels qui décident quels actifs acheter et vendre en fonction des objectifs du portefeuille d’investissement. Si un secteur ou une catégorie d’actifs commence à augmenter ou à baisser, le gestionnaire peut réaffecter l’argent en conséquence. La gestion de ce type de fonds a un certain coût, bien entendu. À l’inverse, les fonds passifs suivent les tendances d’un indice boursier. Le comportement du fonds sera toujours similaire à celui de l’indice et le rendement sera passivement rattaché à l’évolution du marché. Savoir lequel des deux styles de gestion sous-tend le fonds est crucial pour prévoir les résultats et justifier les coûts de gestion. 

«L’union fait la force.»

Le concept du fonds de placement a été imaginé en 1774 par un marchand hollandais nommé Adriaan van Ketwich, qui créa un fonds d’investissement dans le but d’encourager le désir d’investir avec de petites sommes de capital. Il avait raison, bien sûr. Le nom du trust, «Eendragt Maakt Magt», se traduit par «L’union fait la force»: un précepte dont il convient de se souvenir pendant que l’on affronte les hausses et les baisses du marché.

Ce dont il faut discuter avec son conseiller

Tous les fonds comportent un certain niveau de risque intrinsèque. Les dividendes ou les paiements d’intérêts peuvent également changer en fonction de l’évolution des conditions du marché. Les investisseurs sont responsables des taxes sur le produit des fonds, à la fois en tant que revenu et en tant que capital gagné quand ils vendent ou négocient un certain actif pour un certain bénéfice.