ABONNEZ-VOUS À NOTRE LETTRE D'INFORMATION

Pour suivre nos actualités et nos analyses de marché

Guide du marché haussier

Décembre 2017

Cinq points à retenir pour mieux comprendre le comportement des marchés en phase haussière. De l’accumulation à la distribution prenez toujours soin de ne pas trop vous attacher à vos titres.

Les mouvements du marché peuvent être divisés en deux phases très simples: haussière ou baissière. Les raisons qui sous-tendent ces deux phases sont nombreuses, mais ce qui compte le plus pour les investisseurs est de savoir comment les marchés évoluent et comment interpréter ces deux phases; en gardant toujours à l’esprit que vous pouvez gagner et perdre de l’argent dans les deux cas. Attardons-nous sur ce qui se passe durant les hausses.

1. Attention au taureau
On parle de marché du taureau («Bull market» en anglais) lorsqu’une hausse prolongée des marchés se produit et on l’oppose à une phase baissière appelée marché de l’ours («Bear market») dans le jargon. On les appelle ainsi parce que le mouvement d’attaque du taureau, le coup de cornes, se fait du bas vers le haut tandis que l’ours attaque avec ses pattes du haut vers le bas. Par convention, la phase haussière dure cinq ans et ne doit pas être confondue avec ce que l’analyse technique appelle des mouvements secondaires, c.-à-d. des phases de hausse qui durent de quelques semaines à quelques mois, ou encore avec des phases tertiaires, allant de plusieurs semaines à plusieurs mois.

2. La phase d’accumulation
Dans le cas du marché haussier, comme l’explique la base de l’analyse technique, on observe une série d’oscillations maximales et minimales croissantes. La première phase du marché haussier est celle de l’accumulation, durant laquelle le sentiment sur le marché est dominé par le pessimisme, car un mouvement à la baisse vient d’être enregistré. Le volume des transactions est relativement faible, mais des premiers signes de mouvement apparaissent. À ce stade, les spéculateurs professionnels s’apprêtent à racheter des titres à des prix modérés aux investisseurs démoralisés.

3. La phase intermédiaire
Sur le plan macroéconomique et financier, les nouvelles sont positives et nous pouvons également parler d’euphorie des marchés. Les prix grimpent constamment, les achats se succèdent et tous les investisseurs professionnels ont déjà pris position ou s’empressent de le faire.

4. La phase de distribution
La dernière étape de la tendance haussière est la distribution. Les investisseurs sont toujours actifs et vigilants, mais ils commencent à agir plus prudemment, à défendre leur position et à «couvrir» les investissements réalisés jusqu’alors. Le sentiment général est que les chances de réaliser des bénéfices sont moindres qu’au cours de la phase précédente et que les volumes, qui restent à des niveaux élevés, commencent à baisser. Les investisseurs professionnels commencent à vendre pour réaliser l’essentiel des gains et, en général, la plupart des investisseurs non professionnels commencent à entrer.

5. Ne «tombez jamais amoureux» de vos titres
Même si le marché continue de monter, ce n’est pas une raison suffisante pour s’attacher aux titres déjà achetés et donc s’obstiner à ne pas les vendre. Les titres achetés pourraient afficher des signes de faiblesse bien que la croissance externe se poursuive: ceci pourrait constituer un bon signal pour vendre. Comprendre le moment idéal pour vendre ou garder ses titres dans le portefeuille s’avère essentiel pour réaliser des gains appréciables.