ABONNEZ-VOUS À NOTRE LETTRE D'INFORMATION

Pour suivre nos actualités et nos analyses de marché

Démystifier le ratio cours/bénéfices et le rendement sur dividendes

Mars 2019

Les multiples constituent des indicateurs précieux pour évaluer le potentiel d’attractivité d’une action au sein d’un groupe homogène. Ils ne suffisent cependant pas pour décider d’un investissement.

Comment une action est-elle évaluée? Comment savoir si elle est attrayante? La réponse est complexe, mais les multiples contribuent certainement à définir une valeur correcte. Il s’agit d’indicateurs qui comparent les valeurs des actifs au sein de groupes homogènes. Du fait qu’ils varient à la fois par zone géographique et par secteur d’activité. Parmi les multiples les plus utilisés figurent le rendement sur dividendes et le ratio cours/bénéfices. En voici un bref descriptif et leur utilité.

Rendement sur dividendes: de quoi s’agit-il?

Le rendement sur dividendes est le rapport entre le dernier dividende annuel par action et le prix de l’action. Dans ce cas, il s’agit d’un indicateur historique, mais il peut également s’agir des attentes si l’on tient compte du dividende annoncé au lieu de celui déjà versé. En tenant compte des dividendes, il s’agit d’un indicateur de la performance de l’action. 

Rendement sur dividendes: à quoi sert-il?

Le rendement sur dividendes fournit des indications utiles au travers de la comparaison. En le comparant au même multiple enregistré par la même société, un rendement sur dividendes stable ou en hausse est un indicateur de force. Si, en revanche, la comparaison se fait avec des entreprises ayant des conditions similaires (par exemple, le même secteur et la même zone géographique), un multiple plus élevé tend à être plus attrayant. Et ce, du fait qu’il indique des dividendes plus élevés ou un prix plus bas (indice possible d’une action sous-évaluée).

Ratio cours/bénéfices: de quoi s’agit-il?

Le ratio cours/bénéfices est le rapport entre le prix et le bénéfice (généralement avant facteurs extraordinaires) réalisé ou attendu par action. Pour être utilisable, ce multiple doit donc être appliqué à une entreprise rentable. On pourrait le considérer comme le temps (en nombre d’exercices) nécessaire pour rembourser l’investissement.

Ratio cours/bénéfices: à quoi sert-il?

À l’instar du rendement sur dividendes, le ratio cours/bénéfices est précieux dans le cadre de comparaisons. Étant donné que le bénéfice varie en fonction du cycle économique (aussi bien dans une même année que sur un horizon plus large), il est d’usage de calculer le ratio cours/bénéfices ajusté cycliquement (Cyclically Adjusted Price Earning), c’est-à-dire le rapport entre le cours actuel et la moyenne des dix dernières années. Dans un groupe homogène d’entreprises (étant donné les différences sectorielles et géographiques), un meilleur ratio cours/bénéfices est un élément positif, car il peut être indicateur d’un prix inférieur (donc une action sous-évaluée) et un bénéfice supérieur. 

Ce qu’ils ne nous disent pas

Le rendement sur dividendes est un indicateur de rentabilité, mais il ne permet pas de prévoir les tendances futures du marché. Le ratio cours/bénéfices ajusté cycliquement n’offre pas non plus d’indications sur le court terme. Par conséquent, bien qu’il s’agisse d’indicateurs précieux, ils ne peuvent pas servir à des fins de prévision. Étant donné que les tendances futures sont fondamentales dans le cadre d’un investissement, le choix ne peut pas se fonder uniquement sur le ratio rendement sur dividendes et le ratio cours/bénéfices. Il doit également tenir compte d’un éventail de variables plus complexe, plus vaste et plus varié.