ABONNEZ-VOUS À NOTRE LETTRE D'INFORMATION

Pour suivre nos actualités et nos analyses de marché

Société

Investissement socialement responsable : à quoi servent les agences de notation?

Les agences de notation extra-financière aident les gérants qui souhaitent investir de façon responsable (ISR) à connaître les performances sociales et environnementales de leur entreprise.
Janvier 2020

Pour y voir clair sur les efforts des entreprises sur le plan environnemental et social, et aussi sur les questions de gouvernance, les gérants des fonds communs de placements responsables peuvent faire appel à des agences de notation extra-financière.

Lorsque les gérants des fonds responsables ou à impact souhaitent investir dans une entreprise, ils doivent se fier à plusieurs indicateurs. Comme tous les professionnels de la finance, ils se fondent bien sûr sur des critères financiers. Toutefois, ils prennent aussi en compte des éléments extra-financiers.

L’objectif est de s’assurer que l’entreprise sur laquelle ils parient ne privilégie pas une stratégie de court terme au détriment de l’environnement, de ses employés ou d’une bonne gouvernance. Quelle que soit la philosophie du fonds qu’ils gèrent (approche d’exclusion, investissement à impact…), ils rencontrent régulièrement le management pour l’interroger sur la façon dont l’entreprise gère sur le terrain financier, et aussi social, environnemental et sur la gouvernance. Les gérants s’appuient aussi sur le travail d’agences de notation extra-financière.

Vers une nouvelle grille d’évaluation

A la manière des agences de notation classiques, évaluant la santé financière et la solvabilité des entreprises et des Etats qui empruntent de l’argent sur les marchés, les agences de notation extra-financière notent les indicateurs ESG des entreprises. Il s’agit des indicateurs environnementaux, sociaux, et de gouvernance.

De plus en plus, elles visent également à adopter une autre grille d’évaluation : les ODD, objectifs de développement durable. Cette grille de 17 objectifs adoptés par les Nations Unies en 2015, déclinée en 169 points, présente l’avantage d’être commune à toutes les agences de notation et rendra ainsi le travail des agences plus lisibles pour tous.

Comment l’entreprise évite-t-elle les accidents du travail ? quels sont les moyens qu’elle investit dans la formation de ses équipes ? Comment s’assure-t-elle que ses sous-traitants profitent de conditions de travail acceptables ? Quelles sont ses performances en matière d’égalité hommes-femmes ? Quelle est sa consommation énergétique ? A-t-elle fait des efforts pour réduire ses dépenses en eau ? Ses déchets ? Comment traite-t-elle ses actionnaires individuels ? Ce sont tous ces sujets, et beaucoup d’autres, sur lesquels enquêtent les agences avant d’attribuer une note aux entreprises.

Les petites structures ont été absorbées par des sociétés historiques du secteur financier

Apparues pour les premières au début des années 1990, les agences de notation extra-financière étaient d’abord de petites structures, souvent indépendantes, et la plupart du temps situées en Europe. Au fil du temps, des géants de la sphère financière ont perçu l’intérêt de développer cette activité. Progressivement, ils ont pris des participations dans ces entreprises, et les ont parfois totalement rachetées :

  • Le spécialiste de la notation de fonds Morningstar a racheté, en 2017, 40% des parts de Sustainalytics, spécialiste des données extra-financière créé en 1992.
  • S&P Dow Jones indices LLP a racheté l’agence Trucost, qui évalue les performances environnementales des entreprises.
  • L’agence Moody’s a pris une participation majoritaire, en avril 2019, dans l’agence française Vigeo Eiris, fondée par Nicole Notat.
  • L’agence de conseil en vote pour les actionnaires institutionnels ISS a également pris de larges positions sur ce marché.
  • Enfin, parmi les acteurs incontournables, MSCI, acteur historique de la création d’indices boursiers, note des entreprises sur leurs critères ESG depuis de nombreuses années. A partir des données sur les entreprises, il lui est facile de noter les portefeuilles de ses clients pour leur dire s’ils sont, ou non, en bonne position sur ces critères.

Toutes ces sociétés notent les entreprises. La plupart du temps, contrairement aux agences de notation financières, elles ne sont pas rémunérées par les sociétés qu’elles évaluent, mais par les sociétés de gestion de portefeuille.

Il ne faut pas confondre les agences notant les sociétés, et celles évaluant les fonds communs de placement, comme Morningstar. Cette dernière a d’ailleurs établi une grille de notation, d’une à cinq planètes, pour définir si les fonds investissement de façon responsable ou non.

Les agences de notation n’attribuent pas de label.

Points essentiels à retenir

Les agences de notation extra-financière évaluent les entreprises cotées sur leurs performances extra-financières.

  • Elles observent les indicateurs ESG (environnementaux, sociaux et de gouvernance).
  • Le marché est en pleine concentration, largement dominé aujourd’hui par des géants du secteur de la finance.
  • Elles sont essentiellement financées par les sociétés de gestion de portefeuille, qui achètent leur recherche.