ABONNEZ-VOUS À NOTRE LETTRE D'INFORMATION

Pour suivre nos actualités et nos analyses de marché

Environnement

Davos : les entreprises rappelées à leurs responsabilités environnementales

Le manifeste 2020 du forum de Davos promeut des entreprises plus responsables.
Février 2020

Alors que la cinquantième édition du forum économique mondial se tient cette semaine, son fondateur insiste sur la nécessité pour les entreprises de se montrer plus responsables sur le plan social et environnemental, d’accepter une fiscalité juste et de défendre l’égalité des chances.

C’est une édition un peu particulière qui s’est ouverte le lundi 20 janvier à Davos. Le World Economic Forum a cinquante ans. Un âge où l’on remet certains fonctionnements en questions. C’est, en tout cas, en ce sens que s’est exprimé Klaus Schwab, son fondateur.

A la création du forum, en 1971 (celui-ci s’appelait encore le “symposium européen du management”), l’économiste Klaus Schwab avait l’ambition de créer « un village global qui inciterait les leaders économiques à entretenir des échanges réguliers avec les autres parties prenantes, des gouvernements aux membres de la société civile ».

Des échanges fructueux entre les plus grands décideurs de la planète

L’opération a été plutôt réussie : au fil des ans, on a pu y croiser les plus grands chefs d’Etat ou dirigeants politiques, tels, Shimon Peres, Yasser Arafat, Nelson Mandela ou Bill Clinton. Les dirigeants d’entreprises s’y rendent régulièrement (on peut citer Bill Gates, Mark Zuckerberg, Jack Ma), et ils ont l’occasion d’y côtoyer ceux qui se battent pour les droits humains ou luttent contre la pauvreté, comme Muhammad Yunus ou Denis Mukwege, tous deux prix Nobel de la paix, ou encore Winnie Byanyima, la directrice générale d’Oxfam. Cette année, les organisateurs tablent sur la présence de la chancelière allemande Angela Merkel, de la présidente de la commission européenne Ursula Von der Leyen, ou d’Antonio Guterres, le secrétaire général de l’ONU. Mais les deux personnalités les plus attendues sont le président américain Donald Trump et la militante écologiste suédoise Greta Thunberg. Tous deux se sont d’ailleurs exprimé l’un après l’autre à la tribune et la jeune femme a rappelé : « notre maison est toujours en feu. Votre inaction attise les flammes et si vous aimez vos enfants, nous vous demandons d’agir ».

Un hommage à Greta Thunberg, un manifeste pour plus de responsabilité

C’est la deuxième année que la militante écologiste se rend à Davos. Klaus Schwab, qui s’exprime régulièrement sur l’ « effet Greta Thunberg », lui a d’ailleurs rendu un vibrant hommage, la remerciant d’avoir lancé l’alarme de façon si forte. Le système économique mondial, aux yeux de la jeune femme, n’est pas soutenable sur le plan environnemental. A cet égard, il constitue une trahison des générations futures.

Alors que Klaus Schwab insistait déjà, à la création du Forum, sur la nécessité pour les entreprises d’agir avec un horizon de long terme, il a rappelé les décideurs à leurs responsabilités. « La prochaine étape, a-t-il affirmé, c’est de faire passer la responsabilité des parties prenantes du concept à la vraie vie ». Ainsi, il a tenu à remettre à jour le manifeste qu’il avait fait signer aux membres en 1973. Le manifeste 2020 rappelle qu’à l’heure de la quatrième révolution industrielle, les entreprises ont encore plus de responsabilités, et doivent :

- accepter de payer des impôts justes

- promouvoir l’égalité des chances

- offrir des postes décents avec des salaires à la hauteur

- et, encore aujourd’hui, ne pas sacrifier le futur au présent en agissant rapidement pour l’environnement. « Le monde est en état d’urgence, et la fenêtre de tir pour agir se referme rapidement », a insisté Klaus Schwab. Un manifeste qui sonne comme une mise en garde.

En conclusion

Depuis cinquante ans, le World Economic Forum réunit des dirigeants d’entreprises, des leaders politiques et des représentants de la société civile. Le fondateur du Forum, Klaus Schwab, propose un nouveau manifeste dans lequel il promeut une responsabilité renforcée des entreprises.