ABONNEZ-VOUS À NOTRE LETTRE D'INFORMATION

Pour suivre nos actualités et nos analyses de marché

A

Effet de levier

Effet de levier Il représente indirectement la proportion entre les ressources propres et les ressources tierces utilisées pour financer les investissements. Cette proportion exprime la participation des fonds propres aux risques commerciaux. Exemple: un rapport de 4 indique que, pour chaque euro de ressources propres, l’entreprise a réalisé 4€ d’investissements, c’est-à-dire que 3€ d’investissements ont été financés par l’endettement. Il exprime donc le degré de dépendance à l’égard des bailleurs de fonds tiers. D’un point de vue financier, si le rapport est élevé, l’entreprise est perçue comme très risquée par les créanciers potentiels et la conséquence la plus immédiate est une augmentation de la rémunération que requièrent ceux qui apportent du capital, ce qui se traduit par une augmentation des charges financières. D’un point de vue économique, une augmentation de l’indice détermine donc une variation égale du montant des charges financières, soit en raison d’une augmentation du taux auquel les prêts sont obtenus, soit du fait de l’augmentation de la base sur laquelle ces charges sont calculées. À cet égard, il est intéressant de s’endetter tant que le rendement obtenu de l’investissement du nouveau capital mobilisé reste supérieur au coût du capital lui-même (effet de levier). Cela exige toutefois une analyse minutieuse des conséquences positives et négatives qui en découlent. De fait, si par la suite l’indice atteint des valeurs trop élevées, l’entreprise, jugée trop risquée, peut même se voir refuser la possibilité d’obtenir de nouveaux prêts ou de renouveler ceux qui arrivent à échéance. L’indice peut être évalué positivement pour les valeurs inférieures à 3 et doit être considéré comme dangereux pour les valeurs supérieures à 5.