I am Article Layout


Sélectionnez votre profil:

Contenu réservé au type d'investisseur sélectionné.

Septembre 2016

Eau des investissements massifs dans les tuyaux

Découvrez notre graphique de la semaine sur le thème de l'eau.

Risques majeurs, probabilité d'occurence et gravité de l'impact

Source: Global Risks Perception Survey 2016 auprès d'un panel du Forum de Davos, composé à 45% de dirigeants d'entreprises, 16% de scientifiques, 15% d'ONG, 11% de représentants des gouvernements et 9% de membres d'organisations internationales

MF: Migrations forcées à grande échelle; ECE: Evénements climatiques extrêmes; CI: Changement climatique; CN: Catastrophe naturelle; EGN: Echec de gouvernance nationale; VIC: Vol d'informations confidentielles; CI: Commerce illégal; IS: Instabilité sociale; C: Chômage ou sous-emploi ; CE: Chute d'un Etat; CEOH: Catastrophes environnementales d'origine humaine; BS: Bulle spéculative; CF: Crise fiscale; CA: Crise alimentaire; EAU: Echec de l'aménagement urbain; PB: Perte de biodiversité et destruction d'écosystème; CPE: Choc des prix de l'énergie; D: Déflation; FIC: Faillite d'une infrastructure critique; CNAT: Conséquences négatives des avancées technologiques; FIIC: Faillite d'une infrastructure informatique critique; PMI: Propagation de maladies infectieuses; I: Inflation.

Le Forum économique mondial a identifié les risques de crises de l’eau comme hautement probables et lourds en termes d’impact, devant les crises financières, les armes de destruction massive, les attaques terroristes ou les cyberattaques, seul le changement climatique semblant plus dévastateur aux yeux des dirigeants du monde économique.

Il est vrai que les exemples alarmants sont nombreux. Aux Etats-Unis, des enfants de la ville de Flint ont été empoisonnés par une eau contenant du plomb. Une enquête récente affirme que la santé de 6 millions d’Américains est aujourd’hui menacée par la mauvaise qualité de l’eau qui leur est distribuée1. Singapour lutte constamment contre le manque d’eau. En Chine, la qualité a atteint des niveaux critiques et le gouvernement affirme être désormais en guerre contre cette pollution.

Au-delà de l’impact sur la santé, le manque d’eau a déjà des conséquences politiques significatives. Les dernières moussons indiennes ont été faibles et l’Etat de Tamil Nadu manque cruellement d’eau. La décision de la Cour suprême obligeant l’Etat voisin de Karnataka à lui en fournir a entraîné de violentes manifestations en septembre.

Le développement des infrastructures hydroliques est donc prioritaire et il devrait avoir une place de choix dans le grand stimulus fiscal mondial qui se dessine aujourd’hui.

Les entreprises des technologies de l’eau en profiteront largement. Kubota, par exemple, société japonaise leader dans la fabrication des membranes à filtration biologique, bénéficiera du plan d’investissement massif dans l’assainissement de l’or bleu, le bien nommé.