I am Article Layout


Sélectionnez votre profil:

Contenu réservé au type d'investisseur sélectionné.

Septembre 2017

Pictet-Nutrition

Exploiter les opportunités générées tout au long de la filière alimentaire par des mégatendances marquées telles que le développement durable la démographie et l’intérêt croissant pour les modes de vie sains.

L’objectif du fonds Pictet-Agriculture, à son lancement en 2009, était d’investir dans des sociétés tirant leur croissance d’activités intervenant tout au long de la chaîne de production alimentaire, de la ferme à l’assiette : semences, engrais, équipements, technologies, tests et certification, alimentation de qualité, chaîne logistique…

Nourrir une population mondiale appelée à dépasser 9 milliards d’individus d’ici à 20501 représentait un défi majeur !

Le fonds avait une orientation positive, qui vise à tirer profit des solutions et non des problèmes – nous n’investissons pas dans les matières premières et ne spéculons pas sur les pénuries alimentaires.

Depuis, l’innovation et les avancées technologiques ont permis de stimuler la production agricole et de réduire le gaspillage. L’attention s’est déplacée vers la qualité de l’alimentation, avec la reconnaissance de son rôle en matière de santé et de qualité de vie. Les préoccupations environnementales ont parallèlement gagné en importance.

Depuis 2/3 ans, sa gestion a évolué, dans le sens d’une réduction du segment des semences et engrais, plus cyclique et corrélé aux matières premières agricoles, et d’une augmentation des segments liés à la nutrition (logistique, packaging, alimentation de qualité, etc.), qui jouissent d’une croissance séculaire. Actuellement, par exemple, le fonds n’a plus de position dans les engrais. Il tire en revanche partie du bon comportement de l’alimentation de qualité.

Il est désormais plus axé sur la qualité alimentaire et l’amélioration des réseaux de distribution (contrôle de la qualité, agriculture durable ou biologique). Le choix d’un nouveau nom reflète cette évolution.

Un nouveau nom, mais une appproche identique

Ce changement de dénomination s’accompagne d’une réduction de la part des valeurs cycliques au sein du portefeuille, car le fonds investit moins dans des sociétés exerçant leurs activités dans le domaine de la production alimentaire.

Le processus d’investissement, qui a fait ses preuves, et l’équipe de gestion, composée de Cédric Lecamp et de Gertjan van der Geer, demeurent en revanche inchangés.

Pictet-Nutrition conserve un positionnement unique, qui lui permet d’exploiter les opportunités générées tout au long de la filière alimentaire par des mégatendances marquées, telles que le développement durable, la démographie et l’intérêt croissant pour les modes de vie sains. Capables de tirer profit des effets de ces mégatendances, les sociétés constituant l’univers d’investissement et présentes au sein du portefeuille devraient enregistrer une croissance de leur chiffre d’affaires supérieure à celle de la moyenne du marché.

Pictet-Nutrition se concentre sur le futur de l’alimentation, en investissant dans des entreprises qui fournissent des solutions pour améliorer la qualité, la durabilité et l’accès de la production alimentaire.

L’univers d’investissement est découpé en trois grands domaines, couvrant l’ensemble de la chaîne de valeur :

  • L’agriculture du futur : notamment l’agriculture high-tech et l’agriculture de précision, qui améliorent la santé des plantations et des animaux. 
  • Traitement & logistique : sociétés qui optimisent le processus qui conduit la nourriture jusqu’à l’assiette en améliorant l’accès à la nutrition, en augmentant l’efficacité et en minimisant le gaspillage.
  • L’alimentation : sociétés actives dans le développement de produits alimentaires de haute qualité, que ce soit par de meilleurs ingrédients, des assaisonnements, ou par l’activité de test ou de contrôle de qualité. 

Pictet-Nutrition a toujours cette orientation positive, qui vise à tirer profit des solutions et non des problèmes – nous n’investissons toujours pas dans les matières premières et ne spéculons absolument pas sur les pénuries alimentaires. Il limite les investissements dans des entreprises ayant une activité dans les OGM et se tient à l’écart de celle qui dégradent l’environnement.