I am Article Layout


Sélectionnez votre profil:

Contenu réservé au type d'investisseur sélectionné.

Vous souhaitez accéder au site pour Investisseurs particuliers?

Février 2017

Atlas: stratégie actions internationales L/S liquides

Retrouvez les principaux éléments de la stratégie du fonds Pictet Total Return-Atlas fonds long/short Actions Internationales

Matthieu Fleck, responsable de la gestion du fonds Pictet Total Return-Atlas, a présenté sa stratégie lors de tables rondes le 24 janvier dernier. En voici les principaux éléments.

Pictet Total Return-Atlas est un fonds «long-short» actions internationales liquides. Il vise à obtenir une appréciation régulière du capital en limitant les pertes. Le bêta du fonds se situe entre 0 et 0,5, avec une moyenne attendue de 0,251.

Pictet Total Return-Atlas est la réplique au format UCITS (OPCVM) d'une stratégie «long-short» mise en œuvre depuis mai 2014 au sein du fonds Pictet Total Return-Diversified Alpha.

Depuis sa création en mai 2014 au 31 décembre 2016, la performance annualisée brute de frais de la stratégie est de 5,6%, pour une volatilité de 3,4%. Sur la même période, le MSCI World a affiché une performance annualisée de 2,7% et une volatilité de 11,3%2.

Les gérants estiment que la volatilité moyenne du fonds devrait en général se situer autour de 6%. La faible volatilité historique s’explique essentiellement par la politique défensive menée par ces derniers en 2015.

Les actifs du fonds et de la stratégie étaient respectivement de 56 et 441 millions de dollars US au 31 décembre 20162.

Performance cumulée de la stratégie représentative – USD, brute de frais.

Source: Pictet Asset Management, 31.12.2016. Pour plus de détails sur la stratégie représentative, merci de vous référer aux notes au bas de cet article.

Processus de gestion "top-down"

  • L’équipe base son analyse «top-down» sur cinq facteurs: le cycle économique des quatre grands blocs,  Etats-Unis, Europe, Chine et Japon, les conditions de liquidité, le cycle de crédit, les valorisations et le sentiment.
  • Cette analyse conduit l’équipe à prendre position sur le bêta ainsi que sur la répartition du fonds entre les cycliques, les défensives et les entreprises à croissance séculaire.
  • Une attention particulière est portée aux données du cycle économique. A titre d’exemple, l’équipe constatait en mai 2015 une  baisse synchronisée des indicateurs économiques des grandes régions.
  • L’exposition du fonds a alors été réduite de façon significative.
  • Au cours du troisième trimestre de l’année 2016, l’allocation en cycliques a été renforcée en raison du rebond des indicateurs économiques, notamment en Europe.
  • En ce début d’année, l’accélération économique dans la plupart des régions ainsi que des conditions de liquidité encore favorables (taux bas) les conduit à maintenir cette exposition.

Processus de gestion "bottum-up"

  • L’univers de gestion est composé de 500 sociétés, sélectionnées pour leur liquidité: volume moyen minimum de transactions quotidiennes de 10 millions de dollars1.
  • Sur ces 500 sociétés, 150 font l’objet d’une analyse suivie1.
  • L’équipe concentre ses ressources sur les plus fortes convictions. Les indicateurs utilisés peuvent varier selon le secteur ou le positionnement de la société: analyse des cash-flows, des profits, de la valeur de l’entreprise, des actifs…
  • L’équipe sélectionne entre 40 et 50 positions acheteuses, et entre 30 et 40 positions vendeuses1.
  • Sur chacune des positions, les gérants construisent des scénarios de performance et de risque, mis à jour dès que nécessaire et qui détermineront la taille des positions au sein du portefeuille.

Combinaison des analyses "top-down" et "bottom-up"

  • Dans le cas d’une reprise du cycle en Europe, l’équipe va concentrer ses recherches sur les valeurs cycliques européennes, qui constitueront in fine le gros de l’allocation dans la région.
  • Si une analyse «bottom-up» conduit l’équipe à sélectionner des valeurs défensives, alors l’exposition fera l’objet d’une couverture, via des ETF en valeurs défensives par exemple.
EXposition brutes et nettes

Source: Pictet Asset Management, 31.12.2016

Gestion du risque

L’équipe veille en permanence à limiter le risque de baisse. 

  • En cas de mouvement contraire d’une valeur de plus de 10% ou d’atteinte de l’objectif, l’équipe revoit en profondeur ses analyses. Il n’y a pas d’ordre «stop-loss» ou «stop-gain» automatique1.
  • Des tests de résistance sont systématiquement conduits en prévision d’évènements binaires (élections américaines, Brexit…).
Pourcentage de mois en hausse ou en baisse (graph à gauche) & Perte Maximale depuis la création (Graph à droite) 

Pictet Asset Management, 31.12.2016. Pour plus de détails sur la stratégie représentative, merci de vous référer aux notes au bas de cet article.

Equipe de gestion

  • L’équipe de gestion est composée de quatre gérants basés à Genève. Chacun justifie d’une expérience importante dans l’analyse fondamentale des sociétés et chacun est responsable de plusieurs secteurs.
  • Le responsable de l’équipe, Matthieu Fleck, a autorité pour prendre les décisions finales d’investissement.
  • Matthieu Fleck a rejoint Pictet Asset Management en 2011, initialement en tant que gérant senior, puis responsable de la stratégie Atlas depuis 2014. Il a travaillé pour le «hedge fund» Everest Capital de 2004 à 2011, années au cours desquelles il est devenu partner. Il a commencé sa carrière en 1999 chez Pricewaterhouse Cooper, travaillant pour des clients de l’industrie technologique et de la finance.
  • L’équipe bénéficie de la recherche de Pictet Asset Management. Elle participe par exemple aux Mornings meetings, au cours desquels l’ensemble des analystes actions échangent leurs opinions. Ils sont en interaction permanente avec les économistes et les autres stratégistes.

Caractéristiques principales

  • Liquidité quotidienne
  • Exposition de marché gérée activement dans une fourchette de -10% à +60%.
  • 40 à 50 positions acheteuses: valeurs, CFD (contrats sur différences), options, indices
  • 30 à 40 positions vendeuses : valeurs, CFD, couvertures d’indices, contrats à terme/futures, swap de performance absolue
  • Risque de change géré activement
  • Exposition acheteuse généralement de 60% à 110%
  • Exposition vendeuse généralement de 30% à 70%
  • Exposition brute généralement entre 100% et 180%
  • Exposition nette généralement entre -10% et +60%