I am Article Layout


Sélectionnez votre profil:

Contenu réservé au type d'investisseur sélectionné.

Vous souhaitez accéder au site pour Investisseurs particuliers?

Juin 2017

Pourquoi Amazon le roi du e-commerce veut acheter l’épicier Whole Foods Market

Le 16 juin Amazon a annoncé l’acquisition de Whole Foods Market pour 137 milliards de dollars. Le roi du e-commerce sera t'il en phase de révolutionner la distribution dans l'agroalimentaire ?

En 1916, Clarence Saunders à Memphis au Tennessee, créait la première épicerie en libre-service, au nom bizarre de Piggly Wiggly. Auparavant, comme dans La petite maison dans la prairie, l’épicier apportait lui-même la plupart des produits au client.

Ce fut une révolution.  

Cette innovation a apporté deux avantages: un gain de temps considérable pour les clients car faire ses courses impliquait souvent d’aller faire la queue chez le primeur, le boucher, le boulanger ou encore le poissonnier, et des baisses des prix de vente en raison des économies créées par le self-service.

Cent ans plus tard, Amazon a révolutionné le secteur. Et ce n’est pas fini.

Le 16 juin, Amazon a en effet annoncé l’acquisition de Whole Foods Market (3,1% au sein du fonds Pictet-Agriculture au 31 mai1) pour 13,7 milliards de dollars, avec une prime de 27%2.

Prix de l'action Whole Foods market sur un an
Chart WholeFoodMarkets

Source : Bloomberg, 27.06.2017

Amazon ambitionne avec cette acquisition d’offrir au consommateur le meilleur des deux mondes. Proposer, comme Piggly Wiggly, une économie de temps et des prix plus bas au consommateur de base avec sa plate-forme de livraison internet. Et, avec Whole Foods Market, offrir pour les produits de bouche difficilement vendables par correspondance une expérience séduisante pour le consommateur, basée sur l’excellence et le service, avec des marges élevées.

Notre portefeuille Pictet-Agriculture  privilégie les distributeurs ayant, à l’instar de Whole Foods Market, mis l’accent sur les produits et services haut de gamme, aux marges plus élevées. Le fonds est exposé pour environ 15% à cette catégorie3.

 Nous conservons notre ligne d’actions Whole Foods Market. La croissance des bénéfices et les perspectives d’amélioration des marges nous ont conduits à fixer un objectif de cours à 50 dollars, à comparer aux 42 dollars proposés par Amazon2. Le succès de la proposition reste en effet incertain, d’autant qu’Amazon propose une transaction en cash pur et que des réactions des autorités antitrust ne peuvent être écartées.

Nous renforçons nos positions dans Sprouts Farmers Market et United Natural Foods, dont les baisses provoquées par l’annonce nous semblent injustifiées. Sprouts Farmers Market joue selon nous dans la même cour que Whole Foods Markets. Les investisseurs se sont montrés inquiets face à United Natural Foods, car Whole Foods Markets représente plus de 30% de son chiffre d’affaires4. Le contrat qui les lie court pourtant jusqu’en 2025.