I am Article Layout


Sélectionnez votre profil:

Contenu réservé au type d'investisseur sélectionné.

Vous souhaitez accéder au site pour Investisseurs particuliers?

Février 2018

L’excellente réputation des voitures électriques est-elle méritée?

Les voitures électriques ont la réputation d’émettre moins de carbone que les voitures à essence.

Mais cette réputation est-elle méritée? 

Les voitures électriques sont sans aucun doute moins polluantes à l’usage. Le pot d’échappement des voitures traditionnelles en témoigne. 

La production des batteries demande toutefois beaucoup d’énergie. Et la plupart des bat-teries européennes sont fabriquées au Japon et en Corée, où l’électricité est produite pour 25% à 40% à partir de la combustion de charbon*. 
Voitures à combustion et voitures électriques : émissions de carbone sur l'ensemble du cycle du produit
201802_graphpam_ev_carbone.png

Source: estimations du Conseil International pour des transports propres (ICCT), sur 150 000 km de route, Europe

Avant son premier kilomètre, la voiture électrique aura été responsable de plus d’émissions de carbone qu’un véhicule traditionnel, principalement à cause de la batterie. 

Cela semble mal parti pour les véhicules électriques. D’autant que le cycle de production de l’électricité génère plus d’émissions que celui des carburants traditionnels. C’est particulièrement le cas en Allemagne, où une part importante de l’électricité est produite à partir de charbon. En France, le coût carbone de l’électricité est plus faible, la production électrique étant en grande partie assurée par des centrales nucléaires. 

Mais les gaz d’échappement des véhicules traditionnels contiennent de grandes quantités de CO2. 

La moyenne européenne montre qu’il est plus avantageux de conduire un véhicule électrique après deux ans d’utilisation. A partir de 150 000 kilomètres de route, les émissions de carbone sont très inférieures pour les véhicules électriques, quel que soit le pays de fabrication de ces derniers*. 

Les véhicules électriques méritent donc leur réputation, surtout les véhicules produits en France et en Norvège. 

Et leurs émissions de CO2 devraient encore se réduire:

  • l’utilisation d’énergies renouvelables réduira progressivement les émissions de carbone liées à la production de l’électricité qui est nécessaire à la fabrication et à la locomotion des véhicules. Notons que la giga-usine de batteries au lithium construite par Tesla fonctionnera essentiellement à l’énergie renouvelable,
  • aujourd’hui, les batteries sont mises hors circuit lorsque leur capacité se réduit de 20 à 25%. Les distributeurs d’électricité et les gouvernements étudient la possibilité de les intégrer aux réseaux électriques, dont les besoins en termes de stockage augmenteront à mesure que l’électricité sera produite à partir d’énergies renouvelables*,
  • les progrès techniques permettent chaque année de fabriquer des batteries plus efficaces, ayant une durée de vie plus longue.