I am Article Layout


Sélectionnez votre profil:

Contenu réservé au type d'investisseur sélectionné.

Singapore-buildings_heroes_201607.jpg
Juin 2018

La Chine a besoin de respirer

Yoga, méditation, pleine conscience, nous sommes souvent incités à bien respirer. Mais encore faut-il respirer un bon air.

En Chine, la pollution a atteint des niveaux mortels pour la population. En 2013, l’Université de Chicago estimait d’ailleurs que la pollution de l’air réduirait l’espérance de vie des Chinois du nord de cinq ans1. Dans un documentaire vu des millions de fois, une jeune Chinoise affirmait même n’avoir jamais vu les étoiles…

Conscient de l’enjeu, le gouvernement a déclaré la guerre à la pollution en définissant un plan d’investissement astronomique et en lançant des réformes radicales.   

Cette politique a-t-elle un effet?

Concentration de particules fines dans l'air des grandes villes chinoises
20180627_chine.png

Source: Bloomberg, EPA, moyenne annuelle à partir de données du 16.06.2013 au 15.06.2018, ug/m3 

Les premiers résultats sont là.

La Chine a réussi à réduire la pollution dans les régions les plus peuplées, la présence de particules fines a été drastiquement réduite de 2013 à 2017 et le nombre de jours de forte pollution a été divisé par deux1

Le niveau de pollution de l’air reste toutefois élevé et de nouvelles mesures devraient être annoncées, organisées autour de trois axes:

  • évolution de la composition du bouquet énergétique: limites régionales et nationales de consommation de charbon, extension des zones d’interdiction d’utilisation du charbon, promotion des énergies propres, démolition ou modernisation des chaudières au charbon.
  • nouvelles normes dans l’industrie: limites et contrôles des émissions dans l’acier et le ciment, élimination des appareils industriels obsolètes, contrôle des composés organiques volatils. 
  • changements structurels dans le transport: réglementation plus stricte sur la qualité de l’essence et du diesel, promotion des véhicules électriques, augmentation de la part du rail.

De nombreuses sociétés vont en bénéficier. ENN Holdings distribue le gaz naturel aux centrales d’électricité chinoises et participe ainsi au remplacement des centrales à charbon. Aptiv et Delphi, sous-traitants automobiles, ainsi qu’ON Semiconductor et Infineon Technologies, mettent au point des technologies accélérant la transition vers les véhicules électriques.