I am Article Layout


Sélectionnez votre profil:

Contenu réservé au type d'investisseur sélectionné.

Vous souhaitez accéder au site pour Investisseurs particuliers?

Agriculture
Août 2018

Investissements responsables (ISR) : les preuves s'accumulent

Les investissements durables ne se limitent pas à agir en faveur de la protection de la planète pour les générations futures mais ils peuvent aussi offrir des perspectives de performances supérieures pour les portefeuilles.

Quels sont les éléments constitutifs d'un bon investissement ou d'une bonne décision commerciale ? Il y a moins de dix ans, la réponse à cette question se serait strictement limitée à des aspects financiers. Ce n'est plus le cas. Grâce à des tendances structurelles comme le changement climatique et l'inégalité de revenus plus marquée, de plus en plus de sociétés placent les aspects de gouvernance, sociales et écologiques (ESG) à égalité avec les questions économiques. Cela est sensé d'un point de vue commercial et ceci pour plusieurs raisons. 

Tout d'abord, puisque les gouvernements à travers le monde se préparent à respecter les objectifs de l'Accord de Paris sur le réchauffement climatique, la réglementation environnementale devrait présenter un risque plus important en termes de résultat. Ensuite, les effets de la baisse continue du coût des énergies renouvelables et du stockage de l'énergie promettent de grands changements, en particulier pour les sociétés évoluant dans des secteurs sensibles à l'énergie comme l'énergie, les services publics et les transports. 

l'émergence de l'investissement ESG

Croissance de la valeur des investissements durables

le secteur des investissements prend l'environnement au sérieux

Source : Global Sustainable Investment Review 2016

Le troisième facteur incitatif pour que les sociétés intègrent les critères ESG est le pouvoir des consommateurs. Au cours de ces dernières années, les consommateurs ont pris de plus en plus conscience de l'impact des entreprises sur la société et sur l'environnement. Par conséquent, la perception de la marque et la fidélité des clients, qui sont les actifs non tangibles constituant une partie de la valeur de marché d'une société, sont de plus en plus liées aux références ESG. Cela s'applique à la fois au développement à long terme de l'entreprise et à ses pratiques quotidiennes.

Négliger les critères ESG peut s'avérer préjudiciable dans la durée pour la réputation et les finances d'une entreprise. Les actions de British Petroleum, par exemple, ont chuté suite à la marée noire provoquée par Deepwater Horizon en 2010. Volkswagen a vu ses ventes reculer brusquement après le scandale des tests des émissions truqués. Et plus récemment, Transport for London a refusé de renouveler la licence d'exercice d'Uber en précisant que l'« approche et le comportement de la société font preuve d'un manque de responsabilité ».1

Des finances plus saines et de meilleurs rendements ?

Notre analyse des travaux académiques disponibles sur les critères ESG montre que les sociétés qui appliquent les principes de développement durable ont tendance à afficher des résultats financiers meilleurs et plus stables.

Les investisseurs doivent également en tenir compte, en particulier du fait que les leaders en matière de développement durable ont tendance à produire des rendements plus solides ajustés en fonction des risques tant pour les actions que les obligations.

Par exemple, une bonne gestion des ressources, allant des déchets à la consommation d'énergie, ne réduit non simplement l'impact d'une entreprise sur l'environnement mais aussi ses coûts de production. Les sociétés américaines qui ont obtenu de bonnes notes pour la gestion du changement climatique dans leur secteur obtiennent de meilleurs rendements sur leurs actions, réduisent la volatilité de leurs revenus et affichent une croissance de leur dividende plus forte par rapport à leur concurrents moins bien notés.2

Les références par rapport aux normes sociales et aux normes de gouvernance ont aussi un impact sur les résultats. Les sociétés dont les notes de satisfaction des employés sont élevées ont la réputation de dépasser les références de leur secteur.3

En général, les sociétés qui tiennent compte du développement durable bénéficient d'un coût du capital inférieur et de notations de crédit supérieures à celles de leurs homologues.4 Celles qui n'ont pas réussi à gérer les risques environnementaux ont, en moyenne, des frais d'emprunt de 20 % plus élevés.5 Le coût des capitaux a aussi tendance à être plus élevé pour ces entreprises.6

Plus largement, une meta-analyse de plus de 2 000 études primaires du comportement de sociétés a conclu qu'il existait un lien positif entre les résultats financiers de l'entreprise et les références de développement durable.7 Ceci est confirmé par deux autres publications scientifiques majeures qui ont montré, de façon indépendante, que les sociétés qui se souciaient des critères ESG avaient tendance à avoir de meilleurs résultats que leurs pairs en termes de prix des actions mais aussi de résultats financiers.8

Quelle en est la signification pratique pour les investisseurs ? D'après une étude, chaque dollar investi dans des sociétés américaines au développement durable en 1993 avait une valeur de 22,6$ en 2010, contre 15,4$ pour les entreprises moins bien notées en termes d'ESG.9 De façon générale, notre analyse des études disponibles suggère que les investissements dans des sociétés leaders ESG ne pénalise pas les performances et est susceptible d'augmenter considérablement les rendements.

De plus, il existe des preuves que plus la notation ESG d'une société est élevée, moins le prix de ses actions à tendance à être volatile, particulièrement dans les périodes agitées. Ceci suggère en retour que les sociétés durables pourraient proposer d'importants avantages de diversification aux investisseurs.

De nouveaux horizons

Sans aucun doute, l'approche ESG des investisseurs devra aussi changer. Traditionnellement, les portefeuilles orientés ESG visent à exclure certains types de sociétés. Mais, désormais, le rôle de l'investisseur s'élargit. L'encouragement de pratiques professionnelles durables grâce à un actionnariat actif et engagé tout comme l'évaluation de l'impact des facteurs ESG sur les valorisations, les rendements et la solvabilité des sociétés ne cessent de prendre de l'importance dans les activités d'investissement. 

Cependant, cela ne signifie pas que les investisseurs doivent porter une attention exclusive aux critères ESG. Dans les limites de la moralité et de la légalité, investir à un prix raisonnable dans des retardataires du développement durable peut parfois s'avérer avantageux, du moment que leur potentiel compense les risques.

Tout en bouleversant les secteurs existants, l'apparition des critères ESG ouvre la voie à de nouvelles opportunités pour les affaires et les investissements. Par exemple, nous prévoyons que le secteur des produits écologiques progressera de 6 à 7% par an jusqu'en 2020, soit un rythme deux fois plus rapide que l'économie mondiale dans son ensemble.

L'analyse ESG peut donc être une ligne directrice permettant d'identifier les sociétés dont les perspectives de croissance sont importantes, dont la gestion des coûts est économique et qui possèdent les bons attributs pour fidéliser un public de plus en plus exigeant à leur marque. Inversement, cette attitude peut aussi aider à éviter les pièges des retournements des tendances économiques, des préférences des consommateurs et des réglementations gouvernementales.