I am Article Layout


Sélectionnez votre profil:

Contenu réservé au type d'investisseur sélectionné.

Vous souhaitez accéder au site pour Institutionnels & Entreprises?

Maladie d’Alzheimer: un défi pour les biotechnologies

Mai 2018

Les biotechnologies ambitionnent de venir à bout de la maladie d’Alzheimer

Les soins aux patients atteints de la maladie d’Alzheimer progressent. Des villages Alzheimer prennent le relai jusqu’à ce que le secteur des biotechnologies médicales trouve un remède.

Vu de l’extérieur, rien ne laisse penser que le quartier résidentiel de Hogeweyk, près de la ville néerlandaise de Weesp, accueille plus de 150 personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer. Ce centre de soins moderne se compose de 23 appartements dans lesquels six à sept clients cohabitent. Un soignant est présent dans chacune de ces communautés pour s’occuper d’eux, préparer leurs repas, les aider à faire leurs courses et garantir leur sécurité. La qualité de vie dans les villages Alzheimer est garantie par la possibilité de mener à bien sa vie quotidienne dans un environnement familier. À Hogeweyk, on retrouve toutes les installations communes habituelles, comme un café, un parc et un magasin pour les achats courants.

Trouver un remède efficace prendra du temps

Les initiatives nouvelles comme celle de Hogeweyk sont formidables, mais elles ne sauraient constituer une solution à long terme. C’est pourquoi la pression est de plus en plus forte pour que le secteur trouve comment guérir la maladie d’Alzheimer. En raison du vieillissement et de l’accroissement de la population mondiale, le nombre de patients ne devrait pas diminuer. L’organisation Alzheimer’s Disease International prévoit que leur nombre va passer d’environ 50 millions aujourd’hui à 75 millions d’ici à 20301. Rien qu’aux États-Unis, le total des coûts de traitement de la maladie pourrait quadrupler d’ici à 2050 et dépasser les mille milliards de dollars2. «Espérons ne pas en arriver jusque là», affirme Marie-Laure Schaufelberger, Spécialiste produit pour le fonds Pictet-Biotech. «Même si nous disposons déjà de moyens pour aider à lutter contre les symptômes de la maladie, il faudra encore du temps pour mettre au point un remède efficace.» L’ancien président américain Barack Obama a lancé un plan pour éradiquer l’Alzheimer d’ici à 20253. L’objectif est très ambitieux mais le secteur biotechnologique réalise des progrès encourageants.

Lutter contre les maladies du système nerveux central

«Les sociétés de biotechnologies progressent dans la mise au point de traitements contre les maladies du système nerveux central comme Alzheimer, Parkinson et la dépression», explique Schaufelberger. «Fin 2017, une entreprise de biotechnologie américaine a publié des résultats de recherche très prometteurs sur un nouveau remède contre la dépression4. Toutefois, pour la maladie d’Alzheimer, ce type d’avancée se fait encore attendre. C’est une maladie compliquée. En effet, son origine n’est toujours pas certaine.» Actuellement, plusieurs firmes du secteur biotechnologique testent de nouveaux traitements. Les possibilités de réaliser une percée majeure dans la lutte contre la maladie d’Alzheimer et d’autres affections du système nerveux central, ainsi que les récents progrès obtenus dans des domaines comme l’oncologie et le traitement des maladies rares, montrent à quel point le secteur des biotechnologies aurait beaucoup à offrir aux investisseurs. Le taux de croissance prévu pour ce secteur est de 15 à 20% par an5.

Un jour viendra où nous n’aurons plus besoin de Hogeweyk et d’autres villages Alzheimer. Et nous devrons probablement remercier une société de biotechnologie pour cela.

Marie-Laure Schaufelberger, Spécialiste produit

 

Cet article fait partie d’une série sur la thématique du #VivreMieux. Cette thématique compte quatre fonds d’actions globales gérés de manière active.
En s’appuyant sur les tendances structurelles qui façonnent notre monde, nos gérants de fonds cherchent à générer une performance notable, ajustée au risque, sur le long-terme.

.