I am Article Layout

Lecture en cours: Intérêt des actions thématiques dans un portefeuille diversifié



Sélectionnez votre profil:

Contenu réservé au type d'investisseur sélectionné.

Vous souhaitez accéder au site pour Investisseurs particuliers?

Actions thématiques et allocation d’actifs

Décembre 2019

Intérêt des actions thématiques dans un portefeuille diversifié

Peu importe l’approche de la construction de portefeuille qu’ils choisissent, les investisseurs peuvent opter pour une allocation en actions thématiques.

01

Aperçu

Traditionnellement, les investisseurs en actions ont toujours divisé le monde des investissements en pays ou régions. L’avantage d’un tel classement réside dans sa simplicité. Les définitions sont cependant parfois ténues. Un investisseur peut par exemple penser que le FTSE-100 représente l’économie britannique. Cependant, en réalité, les entreprises qui composent cet indice génèrent largement plus de la moitié de leur chiffre d’affaires dans d’autres pays.

Ces anomalies aident à comprendre pourquoi l’allocation de capitaux selon d’autres critères, y compris par thématique d’investissement, est de plus en plus populaire. Les actions thématiques offrent aux investisseurs l’opportunité de profiter d’une croissance issue de secteurs de l’économie qui ne rentrent pas dans les cases traditionnelles. Les thèmes d’investissement, comme la robotique et les énergies propres sont à cheval sur plusieurs secteurs, pays ou régions. Ils constituent également des éléments de base plus tangibles pour un portefeuille.

Dans ce commentaire, nous expliquons comment les investisseurs  peuvent intégrer des actions thématiques à leur portefeuille.

Nous allons nous pencher sur trois approches:

  • Les actions thématiques comme stratégie satellite dans un environnement cœur/satellite
  • Les actions thématiques comme stratégie en actions mondiales
  • Les portefeuilles d’actions mondiales diversifiées au niveau des thématiques
02

Les actions thématiques dans un portefeuille cœur/satellite

Il existe un groupe d’investisseurs pour qui l’investissement thématique devrait être relativement simple: ceux qui construisent leur portefeuille selon une stratégie cœur/satellite.

Dans cette approche, un portefeuille se compose de 2 éléments. Le «cœur» se compose généralement d’investissements traditionnels comme des actions et des obligations. Son objectif est de capturer la performance du marché ou le «bêta».

À l’inverse, les «satellites», qui sont de taille plus réduite, mais peuvent représenter jusqu’à un quart des actifs d’un portefeuille, sont investis en actifs non conventionnels. Les allocations des satellites sont soit effectuées pour le long terme – au moins trois ans – soit pour des périodes plus courtes dans le cadre d’une stratégie d’investissement tactique. Dans chaque cas, l’objectif est d’accéder à des sources supplémentaires d’alpha (une performance supérieure au marché, ou indépendante) ou de diversifier les risques.
FIG. 1: Les actions thématiques dans un portefeuille cœur/satellite
CoreAllocation.png

Uniquement à titre d’illustration. Source: Pictet Asset Management

Les actions thématiques sont des investissements satellites efficaces pour plusieurs raisons. Tout d’abord, les actions thématiques sont les titres qui n’apparaissent pas de manière évidente dans les principaux indices comme le MSCI World. L’univers de l’investissement thématique contient une grande proportion de titres de petite capitalisation, de sociétés spécialisées et d’actions des marchés émergents. De plus, la gamme des investissements thématiques est vaste. On compte presque autant d’actions thématiques qu’il y a de sociétés représentées dans les indices d’actions traditionnels.

Pour illustrer l’efficacité des actions thématiques en tant qu’investissement satellite, nous avons réalisé une analyse utilisant l’optimisation de portefeuille. Cette technique utilise les mesures de la performance, de la volatilité et de la corrélation des actifs pour déterminer quelle combinaison de titres constitue le portefeuille optimal. Le portefeuille optimal pour une performance attendue donnée est celui qui présente la volatilité attendue la plus faible. 

Optimisation de portefeuille: les actions thématiques dans un portefeuille équilibré

Notre étude analyse plus précisément l’effet de l’ajout d’actions thématiques dans un portefeuille diversifié, c’est-à-dire dont les actifs sont répartis, en proportions variables, entre des actions et des obligations (en se servant respectivement de l’indice MSCI ACWI et de l’indice BofA Merrill Lynch Global Government Bond comme références).

Notre objectif est de déterminer la taille optimale de l’allocation en actions thématiques.

Une description détaillée de la méthodologie – qui consiste à extraire un échantillon aléatoire d’observations mensuelles de la gamme de portefeuilles thématiques de Pictet Asset Management et de performances historiques et projetées pour les indices mondiaux d’actions et d’obligations – est disponible en annexe.

L’échantillonnage aléatoire de stratégies monothème est utilisé pour plusieurs raisons.

Tout d’abord, cette technique suppose que l’investisseur n’est pas en mesure de sélectionner à l’avance la stratégie thématique qui sera la plus performante. Ensuite, cette méthode réplique une décision d’investissement typique, ou une allocation dans une stratégie monothématique plutôt que dans une stratégie multithématique.

Enfin, avec l’utilisation d’un portefeuille monothématique, la méthode suppose qu’il n’existe aucune amélioration du rapport risque/performance qui pourrait autrement provenir d’une stratégie multithématique diversifiée.  

L’analyse montre qu’un portefeuille cœur/satellite optimal peut afficher une allocation pouvant atteindre 20% de ses actifs en actions thématiques, en fonction de l’objectif de performance de l’investisseur (Fig. 2).

FIG. 2: Simulation A -  Allocation en actions thématiques dans un portefeuille mixte d’obligations et d’actions
Allocation en actions thématiques, %, dans un portefeuille mixte d’obligations et d’actions en fonction de l’objectif de performance*
ReturnTarget.png

*Les résultats sont fondés sur une optimisation de portefeuille décrite en annexe. Données historiques couvrant la période allant du 31.12.2008 au 31.08.2019, les prévisions de performances pour l’indice MSCI World et l’indice BofAML government bond portent sur la période allant du 31.03.2019 au 31.03.2024.
Toutes les performances sont mesurées en dollar US. 

Pour évaluer la validité de ces observations, nous avons réalisé une deuxième étude en utilisant des variables différentes.

Cette analyse, également décrite en annexe, s’appuie sur une simulation de portefeuille à l’aide des données historiques de la dernière décennie. Dans ce cas, le portefeuille de base est composé d’actifs répartis comme suit: 60% en actions mondiales et 40% en obligations mondiales, selon les mêmes indices que la première étude. Les données sur les actions thématiques sont collectées à partir des mêmes sources et selon la même méthodologie. 

Les résultats de l’analyse montrent que le portefeuille optimal est composé d’une allocation de base dont les actifs sont répartis à parts égales entre obligations et actions et complétés par une allocation supplémentaire de 18% en actions thématiques. Ce portefeuille cœur/satellite génère le même niveau de volatilité qu’un portefeuille réparti à 60/40 entre actions et obligations, mais affiche des performances supérieures. Le supplément de performance s’élève à 0,2% par an, net de frais.

FIG. 3: Simulation B - Allocation thématique dans  un portefeuille mixte composé d’actions et d’obligations
Performance et volatilité, %, annualisées, d’un portefeuille 60/40 et d’un portefeuille diversifié avec une allocation en actions thématiques
Table.png

*Les résultats sont issus d’une optimisation de portefeuille décrite en annexe. L’étude compare la performance et la volatilité d’un portefeuille divisé à 60/40 entre actions et obligations à celles d’un portefeuille 50-50 actions/obligations doté d’une allocation complémentaire de 18% en actions thématiques. 

03

Les actions thématiques en tant que niche

Bien que l’approche cœur/satellite soit relativement populaire, la majorité des investisseurs, professionnels ou non, allouent leurs actifs selon des critères régionaux. Il s’agit d’une stratégie qui divise l’univers d'investissement en grands blocs régionaux comme l’Amérique du Nord, l’Europe de l’Ouest et l’Asie-Pacifique.
FIG. 4: Actions thématiques dans un portefeuille dont le capital est alloué par région
PieChart.png

Uniquement à titre d’illustration. Source: Pictet Asset Management

À première vue, de tels portefeuilles ne semblent pas naturellement adaptés aux actions thématiques. Les stratégies d’investissement thématiques offrent généralement une exposition mondiale et s’affranchissent des limites régionales.

Malgré tout, de nombreux arguments plaident pour la création d’une allocation en «actions mondiales» afin de compléter des allocations régionales plus importantes (Fig. 3).

L’investissement régional cherche en effet à répartir le capital à travers des actifs qui n’évoluent pas de façon étroitement liée les uns aux autres, mais cette approche n’est pas infaillible. Les deux dernières décennies ont montré à de nombreuses reprises que les marchés d’actions régionaux peuvent évoluer de concert, notamment lors de périodes de forte volatilité. C’est pourquoi l’ajout d’une classe d’actifs mondiale différenciée comme les actions thématiques peut contribuer à diversifier les sources de risque et de performance. 

Certaines stratégies d’actions thématiques fonctionnent plus efficacement que d’autres pour compléter des portefeuilles régionaux ou nationaux. Celles qui affichent les meilleurs résultats investissent simultanément sur plusieurs thèmes d'investissement et sont donc plus largement diversifiées, ce qui peut donc représenter une part plus importante d'une allocation globale d'actions.

04

Les actions thématiques en tant qu’outil de diversification de portefeuille

Un nombre croissant d’investisseurs commence à remettre en cause les mérites de la construction de portefeuille selon des critères de pays. Leurs doutes illustrent un profond remaniement qui s’est produit ces dernières années dans les dynamiques du marché. Depuis la crise financière de 2008, la corrélation des performances entre les marchés boursiers régionaux et nationaux a eu tendance à grimper dès que les actions subissaient de fortes baisses. En conséquence, les avantages de la diversification internationale disparaissent au moment où ils sont le plus nécessaires. L'investissement mondial, qui répartit les capitaux entre les secteurs industriels mondiaux, est donc devenu plus populaire. Cette approche alternative est également confirmée par la recherche universitaire. Plusieurs études ont montré que le domicile d’une entreprise a potentiellement moins d’impact sur ses performances d’investissement que le secteur dans lequel elle est présente.

L’investissement thématique est conçu pour profiter de cette tendance. Non seulement cette approche ne tient pas compte des régions/pays, mais son univers d’investissement se compose, dans une large mesure, de sociétés qui ne figurent pas dans les principaux indices de référence mondiaux. Cela laisse entendre qu’un portefeuille mondial qui investit dans un panier diversifié d’actions thématiques complémentaires permet une allocation de capitaux potentiellement plus efficace qu’un autre portefeuille construit à l’aide de briques régionales traditionnelles.

FIG. 5: Simulation C - Allocation thématique dans un portefeuille équilibré
Performance, volatilité, en %, annualisées pour un portefeuille équilibré avec différentes allocations en actions thématiques
Return_Deviation.png

Simulation de portefeuille décrite en annexe

Pour illustrer ce phénomène, nous réalisons une série de simulations d’optimisation de portefeuille comparable à celle qui est décrite en annexe 1, mais dans lesquelles les actions thématiques sont représentées par le portefeuille Global Megatrend Selection (GMS) de Pictet AM. GMS est une stratégie d’investissement dont les actifs sont équipondérés entre chacun de nos portefeuilles d’actions monothématiques.

Cette étude a pour objectif de trouver la combinaison optimale des trois investissements (obligations, actions traditionnelles et actions thématiques) pour des objectifs de performance donnés. Elle utilise les mêmes indices d’actions et d’obligations que les précédentes. 

La simulation intègre nos prévisions de performance à long terme pour les classes d’actifs mondiales, décrite en annexe, ainsi qu’une matrice de covariance qui s’appuie sur l’historique des performances mensuelles pour la stratégie GMS, les obligations et les actions. Dans une logique conservatrice, nous supposons que les performances futures de la stratégie GMS correspondront à celles de l’indice MSCI ACWI sur un horizon d’investissement à cinq ans.

L’analyse montre que, pour pratiquement tous les niveaux de performance potentiels, le portefeuille optimal affiche une allocation plus grande en GMS qu’en actions figurant dans l’indice MSCI ACWI (Fig. 5).

En réalité, l’allocation en actions thématiques optimale pourrait être encore plus élevée, étant donné que notre modèle s’appuie sur l’hypothèse conservatrice que la stratégie GMS génèrera une performance comparable à celle de l’indice d’actions. (la stratégie a, en fait, affiché des performances supérieures à l’indice depuis son lancement).

Dans l’ensemble, cette analyse suggère qu’un portefeuille d’actions multithématiques peut diversifier les sources de risques et de performances tout aussi efficacement qu’un investissement qui s’appuie sur un indice d’actions mondiales. 


05

Conclusion

Les portefeuilles d’actions thématiques investissent dans des sociétés aux caractéristiques spécifiques. Ces entreprises sont généralement spécialisées dans un domaine particulier et sont présentes dans certains des domaines les plus dynamiques de l’économie. Pour toutes ces raisons, nous estimons qu’elles offrent des perspectives supérieures en matière de croissance du capital. La présente étude décrit comment des investissements thématiques peuvent s’intégrer dans des portefeuilles d’investissement diversifiés. Grâce à des techniques d’optimisation de portefeuille, nous montrons que les actions thématiques peuvent fonctionner efficacement en tant qu’investissements satellites dans un portefeuille cœur/satellite. Nous illustrons également qu’ils peuvent constituer des éléments de base pour les investisseurs qui choisissent une allocation d'actifs au niveau mondial. Ceux qui divisent le monde par région ou pays peuvent aussi opter pour l’investissement thématique. Pour cela, nous leur suggérons de créer une «niche mondiale» au sein de leur portefeuille.
06

Annexe

Méthodologie d’optimisation de portefeuille

Les résultats de la Fig. 2 sont obtenus à l’aide du processus suivant.

Tout d’abord, nous générons 100 séries chronologiques de performances thématiques aléatoires. En d’autres termes, pour chaque observation mensuelle de la période considérée, nous utilisons les performances historiques d’une stratégie d’actions thématiques sélectionnée au hasard dans la gamme de Pictet AM. Ce processus ne suppose aucune compétence en matière de sélection des stratégies. Les stratégies incluses dans l’étude étaient: Water, Security, Health, Biotech, Premium Brands, Clean Energy, Digital, Timber, Nutrition, Robotics, SmartCity, Global Environmental Opportunities et Global Thematic Opportunities.

Les performances des stratégies thématiques utilisées sont exprimées en dollar US, nettes de frais et sont celles des parts P. Elles proviennent des données de fonds publiées sur Bloomberg. Nous utilisons des données historiques couvrant la période allant du 31.12.2008 au 31.08.2019. Nous prenons ensuite les performances historiques de l’indice MSCI ACWI et de l’indice BofAML Global Government Bond, avant de construire une matrice de covariance pour chacune des 100 simulations.

Pour les estimations de performances à 5 ans des actions mondiales et des obligations souveraines mondiales, nous utilisons le modèle de prévisions propriétaire de l’unité stratégie de Pictet AM, dont la méthodologie est décrite ci-dessous.

Les matrices de covariance et les estimations de performances sont ensuite utilisées pour générer 100 frontières efficaces, qui précisent l’allocation optimale entre les trois classes d’actifs. Les allocations d’actions thématiques citées et présentées dans la Fig. 2 représentent le 33e percentile de l’allocation en actions thématiques pour chaque objectif de performance. Dans deux tiers des simulations, l’allocation suggérée est donc supérieure au chiffre qui figure dans le graphique.

Pour une description plus détaillée de l’optimisation de portefeuille selon la variance moyenne, rendez-vous sur:
http://www.columbia.edu/~mh2078/FoundationsFE/MeanVariance-CAPM.pdf

Les résultats de la Fig. 3 s’appuient sur une simulation dans laquelle nous avons une fois encore utilisé des données historiques couvrant la période allant du 31.12.2008 au 31.08.2019. Nous calculons le risque ex-post et le comportement d’un portefeuille actions/obligations équilibré dont: 60% du capital est alloué en actions présentes dans l’indice MSCI ACWI et 40% en obligations qui figurent dans l’indice BofA Merrill Lynch Global Government Bond. Les performances sont exprimées en dollars US. Pour calculer les performances et la volatilité historique de l’univers des actions thématiques, nous appliquons le même procédé que pour l’exercice d’optimisation de portefeuille ci-dessus.

Nous avons ensuite réalisé 500 simulations avec un portefeuille composé à parts égales d’actions et d’obligations, qui sont complétées par un satellite thématique afin d’obtenir le même risque moyen que le portefeuille 60/40. L’allocation en actions thématiques qui, en moyenne sur les 500 simulations, génère la même volatilité que le portefeuille 60/40 s’élève à 18%. Elle offre par ailleurs des performances supérieures.

Les résultats qui figurent dans la Fig. 5 correspondent à une optimisation de portefeuille effectuée à l’aide de notre modèle propriétaire de prévisions de performances de la classe d’actifs sur 5 ans et d’une matrice de covariance dérivée des performances historiques de l’indice MSCI ACWI et de l’indice BofA Merrill Lynch Global Government Bond. La méthodologie est identique à celle qui est appliquée plus haut. 

Prévisions de performances des marchés d’actions et d’obligations - méthodologie

Nos prévisions de rendement des obligations s’appuient sur un ratio de rendement obligataire/croissance nominale tendancielle du PIB de 0,75x pour les États-Unis et le Royaume-Uni et de 0,7x pour l’Allemagne (fondée sur le PIB de la zone euro); pour le Japon, nous supposons une hausse des rendements obligataires qui correspond à la tendance de l’inflation d’ici à 2024. Pour calculer le roll annualisé futur, nous utilisons les données de la courbe de Bloomberg et ajustons le roll pour l’année 5 en fonction de nos prévisions pour le taux directeur à 10 ans. Les prévisions de performances supposent un taux de recouvrement de 40% pour les obligations des marchés développés, 50% pour la dette souveraine des marchés émergents et 30% pour le crédit des marchés émergents.

Les indices de référence suivants sont utilisés: indices JPMorgan pour les emprunts d’État des marchés développés/émergents et les obligations d’entreprise des marchés émergents; indice SBI pour les obligations suisses; indice Barclays Euro Aggregate Corporate pour les obligations investment grade de la zone euro; indices BoFA Merrill Lynch pour les obligations à haut rendement de la zone euro/américaines et les TIPS américains à 10 ans.

Pour les prévisions des marchés d’actions, la croissance du chiffre d’affaires est déduite de notre prévision de la croissance du PIB nominal (moyenne de 2018 à 2022) ajustée en fonction de l’exposition régionale des revenus. Nos prévisions de variation des marges bénéficiaires supposent un retour à la moyenne à long terme au cours des 10 prochaines années, ajustée selon le cycle conjoncturel (écart de production) et tablent sur une appréciation de la devise. La croissance du bénéfice par action est ajustée pour les effets de dilution.

La juste valeur est fondée sur le ratio C/B sur 12 mois pour l’indice S&P 500, et le modèle intègre les prévisions pour les rendements obligataires, l’inflation et les tendances de la croissance du PIB. Les prévisions supposent que le ratio C/B retrouvera la décote moyenne à long terme par rapport aux États-Unis (postérieure à 1999 pour la zone euro, la Suisse et le Japon). Le ratio C/B des marchés frontière est le même que celui des marchés émergents.

Performances des marchés d’actions, prévisions sur 5 ans
tableau

Source: Pictet Asset Management, période de prévision allant du 31.03.2019 au 31.03.2024

Performances des marchés obligataires: prévisions sur 5 ans
tableau

Source: Pictet Asset Management, période de prévision allant du 31.03.2019 au 31.03.2024