I am Article Layout


Sélectionnez votre profil:

Contenu réservé au type d'investisseur sélectionné.

Vous souhaitez accéder au site pour Investisseurs particuliers?

EM Monitor - Les retombées de la Covid-19 sur l’emploi dans les marchés émergents

Octobre 2020

La Colombie et le Pérou aux prises avec la crise économique provoquée par la Covid-19

Le chômage au Pérou et en Colombie a explosé en raison de la crise de la Covid. Nous nous penchons sur la riposte de leurs gouvernements respectifs face à ce défi.

Doublement du chômage par rapport à son niveau pré-Covid

La Colombie et le Pérou se démarquent des autres marchés émergents en raison de l’explosion de leur taux de chômage (Fig.1). En Colombie, près d’une personne sur cinq est sans emploi tandis qu’au Pérou, le chômage a bondi de 6,8% en décembre 2019 à 17,1% , selon les dernières statistiques disponibles.
Fig.1 -  Taux de chômage dans les marchés émergents: dernières données disponibles et décembre 2019
Fig.1 -  Taux de chômage dans les marchés émergents: dernières données disponibles et décembre 2019

Source: Pictet Asset Management, CEIC, Refinitiv, Bloomberg, au 30.09.2020

Au-delà des chiffres de l’emploi

Nous pensons que les perspectives pour l’emploi vont probablement se détériorer, car:

  1. les chiffres actuels ne tiennent pas compte du sous-emploi, ou seulement de façon partielle;
  2. les taux d’activité inférieurs1 ont faussé les chiffres du chômage à la baisse. En d’autres termes, avec un taux d’activité constant, le chômage serait beaucoup plus élevé.

En Colombie, le taux d’activité a fortement chuté (Fig. 2), passant de 63,2% en février à 51,8% en avril, ce qui fait que beaucoup ont été exclus des chiffres du chômage. On estimait qu’en août, le pays comptait 2,7 millions d’emplois en moins et 1,7 million de travailleurs inactifs en plus qu’en février2. Si l’ensemble des travailleurs étaient restés actifs avec ces niveaux d’emploi, le taux de chômage serait supérieur aux 19,6% actuels.

Fig.2 - Colombie: taux de chômage & taux d’activité
Fig.2 - Colombie: taux de chômage & taux d’activité

Source: Pictet Asset Management, CEIC, Refinitiv, Bloomberg. Données du chômage jusqu’en juillet 2020; taux d’activité jusqu’en août 2020. 

Au Pérou, 7 millions de personnes ont perdu leur emploi entre février et juin, ce qui a fait passer le taux de chômage à 16,7%. Parallèlement, 6,8 millions de personnes sorties des chiffres de la main-d’œuvre. Le chômage atteindrait aujourd’hui 43% si ces travailleurs étaient encore considérés comme sans emploi3

Ce sont les entreprises les plus petites (jusqu’à 10 employés) qui ont été les plus touchées, puisqu’elles ont enregistré une chute de 65,5% de l’emploi par rapport à l’année dernière (OYA). En comparaison, l’emploi a reculé de 36,5% OYA dans les plus grandes entreprises (plus de 50 salariés). 

Relever le défi...

En Colombie, l’atonie du marché de l’emploi est liée à l’activité économique, freinée par de nouveaux confinements dans les villes, ce qui rend toute reprise de l’emploi urbain plus volatile.

Un tiers des mesures de relance budgétaire (2,5% du PIB) est destiné à des programmes de préservation de l’emploi (Fig.3). Ceux-ci prennent notamment la forme de crédits aux PME en difficulté et de reports de paiement de l’impôt sur le revenu ou encore d’aides au paiement des salaires pour les sociétés qui ont subi une perte de chiffre d’affaires de plus 20% jusqu’à trois mois.

Les données de l’enquête nationale sur l’emploi du mois d’août montrent des hausses du taux d’activité, qui se situe à présent à 59,3%, ce qui est plus proche du niveau prépandémie. La réouverture de secteurs supplémentaires a clairement eu un impact positif sur l’emploi.

Fig.3 - Évolution du taux de chômage (décembre 2019 à juin 2020) et dépenses budgétaires
Fig.3 - Évolution du taux de chômage (décembre 2019 à juin 2020) et dépenses budgétaires

Source: Pictet Asset Management, CEIC, Refinitiv, Bloomberg

Au Pérou, seulement 5% des fonds apportés par la relance budgétaire (4,6% du PIB) ont été destinés à des programmes de préservation de l’emploi. Outre les mesures d’allègement fiscal et celles destinées à soutenir les sociétés et les populations les plus pauvres, le gouvernement a lancé le programme «Arranca Peru» (Le Pérou démarre), d’une valeur de 1,8 milliard de dollars US. L’objectif est de créer plus d’un million d’emplois publics dans des domaines comme le transport, la communication et le logement.

Les emplois détruits pendant la crise sanitaire ont été nombreux. Seule une partie de ces postes sont réapparus ces derniers mois, et pas dans les mêmes conditions. Il est probable que la normalisation de l’emploi se poursuivre jusqu’à la fin de l’année 2020, mais la dégradation des conditions pèse sur les salaires et les dépenses des ménages.

Stéphane Couturier pour Pictet

L’AVIS DE NOTRE EQUIPE EM DEBT

Par Mary-Therese Barton, Responsable de la dette des marchés émergents

En dépit des difficultés que connaît la région, à l’image des exemples présentés ci-dessus, nous pensons que l’Amérique latine peut encore offrir des opportunités d’investissement à long terme, et ce, principalement pour les raisons suivantes:

  • Bien que le continent latino-américain ait été l’une des régions les plus touchées par la COVID, la croissance économique a commencé à rebondir, même si elle reste en retrait des autres marchés émergents;
  • La région a fourni un important soutien budgétaire et monétaire, sur lequel la reprise économique pourra continuer de s’appuyer ;
  • Les banques centrales d’Amérique latine approchent de la fin de leur cycle d’assouplissement et n’ont plus beaucoup de marge de manœuvre pour de nouvelles mesures de relance monétaires. Nous tablons néanmoins sur un maintien des taux au plus bas de la fourchette pendant quelque temps ;
  • La production industrielle rebondit rapidement (voir le graphique ci-dessous);
  • La reprise économique des États-Unis plus rapide que prévu pourrait offrir un point d’appui supplémentaire.

Au niveau des pays, le Brésil a montré une amélioration de son activité industrielle ces trois derniers mois, malgré un recul en septembre (variation mensuelle). Le déficit budgétaire croissant doit cependant faire l’objet d’une surveillance étroite.

La riposte budgétaire du Mexique a été plutôt bien gérée et le pays affiche un déficit budgétaire relativement faible. Nous commençons également à voir apparaître des données sur la production industrielle de meilleure qualité.

PMI industriels par région
PMI industriels par région

Source: Bloomberg, Pictet Asset Management, 01.10.2020. 
* +/-50: Une mesure supérieure à 50 indique une expansion des secteurs industriels, tandis qu’au-dessous de 50, elle indique une contraction.