Sélectionnez votre profil:

Contenu réservé au type d'investisseur sélectionné.

Vous souhaitez accéder au site pour Investisseurs particuliers?

Allocation d'actifs

Inversion de la courbe des taux et marché d'actions

Mauvais présage: ce que la courbe des taux dit sur les actions

Avril 2019

Luca Paolini, Chief Strategist

Une courbe des taux inversée est de mauvaise augure pour l'économie et les marchés d'actions. 

La courbe des taux se redressera-t-elle à nouveau ?

Avec la dégradation du rendement des bons du Trésor à 10 ans par rapport aux bons à court terme, inédite depuis 2007*, les investisseurs risquent d'avoir le moral en berne. 

L'histoire nous révèle avec fiabilité qu'une inversion (ou un aplanissement) de la courbe des taux est annonciatrice de récession et de marchés des actions baissiers. Aux Etats-Unis, chacune des sept dernières baisses recensées a ainsi été précédée par une inversion de cette courbe.

Si un brusque retournement ne semble pas imminent, les investisseurs seraient avisés de ne pas trop tarder à préparer leur défense.

Pour comprendre pourquoi, il faut analyser plus précisément la signification d'une courbe des taux inversée.

Si l'on se réfère à l'histoire, les Etats-Unis devraient connaître une récession sous 18 à 24 mois.

Nous considérons la courbe des taux comme un indicateur indirect de l'output gap d'un pays - ou la différence entre le taux de croissance d'une économie et son potentiel à long terme. Vu sous cet angle, tout aplatissement ou toute inversion de la courbe suggère que l'économie se rapproche du seuil marquant le début de sa nette décélération.

Le récente incursion de la courbe dans la zone négative suggère que l'économie entre dans la dernière phase de l'expansion entamée en 2009; si l'on se réfère à l'histoire, les Etats-Unis devraient connaître une récession sous 18 à 24 mois, qui ramènerait sa croissance économique annuelle corrigée de l'inflation à 0,5% au cours des cinq prochaines années. 

Cette récession pèserait à son tour sur les rendements du marché des actions à moyen et long terme.

Si la courbe des taux n'est qu'une variable parmi d'autres dans notre modèle de prévision de la performance de cette classe d'actifs, l'écart négatif entre les bons du Trésor américains à 3 mois et à 10 ans suggère que le rendement des actions pourrait ne pas dépasser 1% par an au cours des cinq prochaines années. C'est bien moins que le rendement annualisé de 11% enregistré ces cinq dernières années. 

Historiquement, une courbe des taux inversée est de mauvaise augure pour l'économie et les marchés d'actions. Rien ne laisse penser que ce sera différent cette fois.