ABONNEZ-VOUS À NOTRE LETTRE D'INFORMATION

Pour suivre nos actualités et nos analyses de marché

Retraite

Retraite : les épargnants français sont dans le flou

Les Français ne savent ni combien ils toucheront, ni ce qu’ils doivent faire pour améliorer leur retraite.
Novembre 2020

La plupart des Français ont du mal à évaluer quelle sera leur situation avec le futur système de retraite à points. Cette méconnaissance les empêche de prendre les décisions qui s’imposent pour assurer leurs vieux jours.

Deux tiers des Français ne voient pas clairement l’impact du futur système de retraite sur leur situation. Tel est le résultat inquiétant d’une enquête menée courant septembre par l’Ifop pour Altaprofits.

A leur décharge, le projet de loi, voté en première lecture à l’Assemblée début mars 2020, a été suspendu rapidement du fait de la pandémie. Et si l’exécutif assure vouloir mener cette réforme avant la fin de la législature actuelle, le contexte actuel complique beaucoup la donne. Il est donc normal que les épargnants actifs n’aient pas encore cherché à comprendre les implications précises de ce nouveau système.

Pour autant, qu’une réforme soit en cours ou pas, rares sont les Français qui ont une idée précise de leur futur revenu au moment où ils cesseront leur activité. Or, sans chiffre en tête, il est impossible de calculer le complément financier qu’il faudra dégager le moment venu pour conserver un niveau de vie correct. Et sans connaître ce montant, on ne peut pas non plus évaluer l’enveloppe à épargner dès aujourd’hui pour s’y préparer.

Près d’une personne sur deux ne sait pas ce qu’est un rendement

Plus préoccupant encore : 40% des Français ne savent pas du tout à qui s’adresser pour avoir une vision plus claire de leur avenir financier. Parmi ceux qui en ont une idée, plus de la moitié s’en remettent à eux-mêmes et à leurs propres recherches. Sur l’échantillon sondé, seuls 33% envisagent de faire appel à un spécialiste (banquier, courtier en ligne, conseiller fiscal…) pour obtenir davantage d’informations.

Les Français admettent, pour la plupart, qu’ils n’ont pas toujours les connaissances requises en économie pour s’occuper de la préparation de leur retraite. 52% d’entre eux estiment que leurs compétences économiques sont moyennes, et 33% les jugent faibles. Des lacunes confirmées par la question posée par l’institut de sondage sur deux définitions simples. Si 69% des personnes interrogées savent dire ce qu’est l’inflation, elles ne sont plus que 52% à donner la bonne réponse, parmi une liste de propositions, pour expliquer ce qu’est un rendement.

Et pourtant, les Français épargnent. Connus pour figurer parmi les champions européens du genre, ils ont mis de côté, en 2019, l’équivalent de 15% de leur revenu disponible brut. L’Insee prévoit même que ce chiffre dépassera les 20% en 2020, en raison de l’épargne forcée constituée pendant les confinements.

Une épargne de long terme mal placée

D’après le sondage IFOP/Altaprofits, 83% des personnes interrogées possèdent un produit d’épargne et 44% mettent de l’argent de côté au moins une fois par mois. Le montant moyen d’épargne financière déclarée est de 39 870 euros. Mais cette épargne, les Français la placent plutôt mal. Ils sont encore 79% à préférer investir dans des produits sans risque, même si le rendement est faible. Et ce, alors même que 33% d’entre eux épargnent en vue d’un projet de long terme, comme la retraite ou les études de leurs enfants.

Victimes d’une forme d’inculture économique qui les conduit à faire de mauvais choix, les épargnants français sont donc mal armés pour anticiper correctement leur retraite. Le recours à un professionnel n’en est plus que nécessaire.

L'essentiel à retenir

  • La plupart des Français ont du mal à évaluer l’impact de la réforme des retraites sur leur propre situation.
  • Une difficulté qui s’ajoute à d’autres freins : ils ont de faibles connaissances en économie et s’en remettent souvent à leurs propres calculs.
  • Leur préférence pour des placements sans risque, mais mal rémunérés, vient en partie de là.