ABONNEZ-VOUS À NOTRE LETTRE D'INFORMATION

Pour suivre nos actualités et nos analyses de marché

Décryptage

Bourse : pourquoi il faut privilégier l’investissement régulier

Avril 2020

Les fortes secousses que traversent les marchés donnent des vertiges aux investisseurs. Pourtant, en plaçant de petites sommes régulièrement, les épargnants peuvent éviter de subir les baisses de plein fouet. Leur cours d’achat moyen n’est jamais très élevé.

La crise économique liée au Coronavirus et au confinement a sévèrement chahuté les marchés ces dernières semaines. Un grand nombre d’investisseurs ont vendu leurs titres. Certains sont déjà revenus sur les marchés, mais de façon modérée. Pour ceux qui n’ont pas bougé, la situation est difficile : en à peine un mois, leur patrimoine boursier a fondu de plus de 35%.
Faut-il pour autant fuir les marchés ? La sagesse voudrait au contraire que les investisseurs s’y intéressent plus que jamais quand les temps sont difficiles. Comment, en effet, savoir quand les marchés sont au plus bas, et à quel moment ils sont au plus haut ? En réalité, même les économistes les plus chevronnés sont bien en peine de définir le fameux « meilleur moment » pour investir ou pour vendre.

Lisser son prix d’achat

Plus que jamais, la stratégie la plus recommandée pour investir aujourd’hui est l’investissement régulier. Le principe en est simple : chaque mois, à une date donnée, l’épargnant place la même somme sur les marchés. Comme les prix des actifs fluctuent sans cesse, le prix d’achat de ces actifs n’est jamais le même.

Ainsi, l’action d’une même société peut être achetée, par exemple, à :

  • 20 euros en janvier
  • 22 euros en février
  • 23 euros en mars
  • 21 euros en avril
  • 20 euros en mai
  • 21 euros en juin

Au total, en six mois, l’investisseur a déboursé 127 euros, soit 21,16 par action. Avec cette technique, il lisse son prix d’achat dans la durée. Il n’achète pas ses titres au plus bas, mais il ne mise pas non plus toutes ses économies au plus haut…

Au lieu de se demander avant d’investir si le moment est opportun et s’il ne ferait pas une meilleure affaire le lendemain, il continue à mener son effort d’épargne de façon mécanique. C’est cette discipline qui fera de lui un investisseur apaisé.

Car, en réalité, il est bien difficile de savoir quels seront les points hauts et les points bas de marchés. Si beaucoup d’économistes s’accordaient, ces derniers mois, pour dire que le marché des actions semblait surévalué, aucun n’avait prévu une chute aussi violente.

L’investissement régulier : recommandé aussi en cas de grosse somme à placer

Recommandée pour les épargnants qui placent chaque mois une somme donnée, la stratégie de l’investissement régulier est encore plus indiquée dans les situations exceptionnelles. Si, après la vente d’un bien immobilier, la perception d’une forte indemnité ou la cession d’une société, un particulier se retrouve à la tête d’une somme très importante, il doit s’abstenir de l’investir en une seule fois : il s’évitera alors l’entrée au point haut des marchés.

Mais, l’investissement régulier ne se prête pas forcément aux achats d’actions en direct. En effet, cela revient à investir toujours sur le même titre, et à se retrouver, au bout de quelques mois, avec un portefeuille totalement déséquilibré. Il vaut mieux acheter des parts d’un OPCVM (SICAV ou FCP). Le gérant du fonds, lui, investit dans un grand nombre de sociétés, et permet à l’épargnant d’avoir un portefeuille diversifié. 

Points essentiels à retenir

  • Pour investir sur les marchés, il faut privilégier l’investissement régulier.
  • En investissant tous les mois la même somme, l’épargnant lisse son prix d’achat.
  • Il s’évite la recherche du point le plus haut et du point le plus bas.
  • Cette stratégie est aussi recommandée quand l’épargnant a une forte somme à investir.