ABONNEZ-VOUS À NOTRE LETTRE D'INFORMATION

Pour suivre nos actualités et nos analyses de marché

Environnement

Le monde après le coronavirus : une vigilance accrue face au changement climatique

Août 2020

La pandémie actuelle pourrait nous laisser une certaine marge de manœuvre pour un avenir plus durable et plus respectueux de la planète : voici les conseils d’un groupe d’universitaires internationaux à l’intention de nos politiciens.

Partons d’un constat : la pandémie du COVID-19 est sans conteste une catastrophe d’une envergure mondiale, qui a mis à genoux des pays entiers. Si l’on tente néanmoins de considérer les aspects positifs de cette infortune, les progrès réalisés sur la question du changement climatique sont immédiatement visibles.

Les stratégies des gouvernements seront déterminantes pour le « Green Deal »

Les gens ont changé leur mode de vie pour répondre aux effets du confinement, à commencer par des choix durables. Ce sont cependant les choix que feront les gouvernements qui feront la différence, tant en matière de stratégies de relance qu’en matière de relations avec les autres pays et les organismes internationaux.

Pour explorer le sujet, une équipe de chercheurs de haut niveau composée de Brian O’Callaghan, Nicholas Stern, Joseph Stiglitz, Dimitri Zenghelis et Cameron Hepburn a mené des entretiens avec 231 experts économiques des pays du G20 incluant des banquiers centraux et des ministres des Finances ainsi que leurs collaborateurs. Ces chercheurs ont identifié les mesures gouvernementales les plus susceptibles d’être mises en œuvre et les ont recoupées avec leurs implications environnementales.

Le nouveau visage du développement durable

La première constatation est particulièrement réconfortante : les politiques durables et écologiques seront plus efficaces en termes de croissance économique à long terme que les choix qui négligent l’environnement. Tout le monde a remarqué que l’air est désormais meilleur même dans les villes, que les rivières et les ruisseaux sont plus propres, que l’on entend moins le vrombissement des moteurs et davantage le chant des oiseaux et que la circulation a diminué.

Selon les prévisions de l’équipe de chercheurs, les émissions de gaz à effet de serre diminueront de 8% cette année, un résultat bien meilleur que la contraction de 4% pendant la Seconde Guerre mondiale et les 3% de la récession de 1991-92. Mais est-ce que ce sont les catastrophes qui remettent l’humanité sur le droit chemin du développement durable ? La façon dont cette réduction de CO2 est survenue ne peut être répétée, puisque 80 % de la population active mondiale a été affectée par un confinement total ou partiel. Mais elle peut servir d’inspiration aux politiciens et aux décideurs.

Les 5 conseils pour un avenir vert et économiquement durable

Les experts du groupe de travail ont identifié 5 stratégies qu’ils recommandent aux gouvernements pour atteindre leurs objectifs climatiques et économiques :
  1. Investir dans des infrastructures propres ;
  2. Moderniser et rénover les bâtiments existants et en améliorer l’efficacité énergétique ;
  3. Investir dans l’éducation et la formation afin de contrer à la fois la montée du chômage causée par la pandémie et les pertes d’emplois inévitables provoquées par la décarbonisation de pans entiers de l’économie nationale ;
  4. Promouvoir une agriculture qui respecte la nature et investir dans des écosystèmes résilients, en régénérant les habitats pour soutenir la biodiversité ;
  5. Investir dans la recherche et le développement verts à travers les technologies éoliennes, les générateurs solaires, les projets de soutien pour les zones rurales de la planète.